Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

05/10/2016

"Le ciel attendra" au cinéma

Sans aucun doute, c’est un film angoissant, mais la radicalisation n’est pas un sujet soft. C’est plutôt bien traité, on est souvent proche du genre documentaire avec extraits de la propagande de l’Etat Islamique, images chocs et nasheeds (vocal music ISIS)

Je suis un peu gêné par le zapping entre les différentes histoires, qui est un peu trop rapide à mon goût, même si c’est la mode de ne pas rester trop longtemps sur une même séquence, mais cela est un détail de réalisation et de montage.

Ce qui est terrible et à mon avis, assez proche de la réalité, c’est le désespoir et l’incompréhension des parents, qui souvent ne voient rien venir. Dounia Bouzar est parfaite dans son propre rôle, elle connait visiblement très bien le sujet…après l’efficacité, c’est une autre histoire, mais c’est vrai pour tout ce qui est ré-éducation, insertion, etc…car la vraie question à se poser, c’est POURQUOI ?

Pourquoi des jeunes filles (et des jeunes hommes) plutôt intelligents (parfois plus que la moyenne) et souvent hyper sensibles se retrouvent-ils face à un tel vide existentiel offert par nos sociétés que la seule réponse qui semble porteuse soit la radicalisation, voire la conversion.

La droite et la gauche sont face au mur…le libéralisme n’offrant des débouchés sérieux qu’à une minorité et la gauche n’étant qu’un tissu de mensonges et de promesses non tenues, à commencer par les promesses d’intégration, d’égalité et de débouché, alors que jamais dans notre République les inégalités héréditaires n’ont été aussi fortes que dans notre génération post soixantuitarde (Collège unique Réforme Haby : 1977 et Egalité des chances à l’école : Bayrou, Chevénement, Ferry, tous dans le sac)…

Bref, pourquoi faire des études et subir les sélections à la française, si c’est pour finir à Pole Emploi ou pour faire flic ou militaire (y’a de la demande).

Alors le Vivre Ensemble, la laïcité…à côté de la plaque, surtout quand on intensifie les frappes en Syrie…les missiles ne peuvent résoudre des problèmes profonds de fracture sociale.

La question est complexe, le film ne peut pas y répondre..de là à le voir avec des scolaires, je veux bien, mais je ne me voies pas prof en train de traiter le sujet, avec une classe d’ados un peu révoltés….Démission ? Non, lucidité….et ce n’est pas la peine d’en remettre une couche avec un tel film, qui reste ne l’oublions pas, assez violent dans le propos et les images. Je préférerai entendre des politique tenir un autre discours…On a aussi la France qu’on mérite, quand on voit ce que Macron a tiré de ses questionnaires, comment il est entouré et comment il est torpillé, on peut être inquiet sur la capacité de notre pays à aborder les problèmes…

18:32 Publié dans Film | Lien permanent | Commentaires (0)

Écrire un commentaire