Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

18/01/2017

Ouvert la nuit, un film d'Edouard Baer

baer-Ouvert-la-nuit-passeur-critique.jpg

« Ouvert la nuit » est un film lumineux, sur un personnage désinvolte, un créateur d'illusion qui ressemble à Edouard Baer…un fou irresponsable, capable de mettre en scène sa vie à chaque instant, comme pour vendre aux autres une image de générosité et de créateur de bonheur….

Pourtant, derrière ses allures de flambeur et de clown déjanté, on sent beaucoup de solitude, il faut fuir la réalité à tous prix...mais laissons un peu le pathos, pour revenir à cette manière dingue de vivre…il voit un mendiant, il lui fait un chèque de 500 balles, l’autre est heureux et n’en revient pas, sauf qu’il n’y a pas un rond sur le compte, mais on a gagné un quart d’heure de partage et d'espoir…tout est comme ça pendant une heure trente…je veux la meilleure musique, les plus beaux décors, les meilleurs acteurs…et je me barre en courant au moment de payer les salaires et les factures, pour fuir les types qui veulent lui casser la gueule. J’en ai connu des gens comme ça, dans le milieu artistique et dans la production, on en trouve…de moins en moins, l'époque se veut plus sérieuse, mais on en trouve surement encore, enfin, j'espère.

Le héros vit dans l’instant, il ment, mais si bien, il vous dit que vous êtes le meilleur, qu’il vous aime, puis il vous oublie avec autant de facilité une heure après… un français, un vrai, un dingue, pas un Fillon triste, qui vous dit que le pays est en faillite et qu’il va falloir se serrer la ceinture..non, un gars qui veut toujours vous faire rêver, pour faire du bien...après le spectacle, le soufflé retombe,mais il reste les souvenirs, c'est mieux que les impôts ou le froid qui serait polaire…..le personnage du film est attachant, car fin et malin, assez génial même, et tiendrait aussi de Jean François Bizot, le fondateur d’Actuel pour les anciens et de Radio Nova à Bastille, où Baer est toujours là, chaque matin, à déconner au micro dans la matinale, en appelant au téléphone le boulanger du coin pour lui dire que son pain est le meilleur pain du monde….peu importe la vérité, le mec se marre et ça change de Cohen, Bourdin ou Guillaume Erner au petit déjeuner, avec leurs interrogatoires douteux….

On ressort heureux de ce film, c’est con…mais quand je lis, comme ce matin dans la presse germanique, que les allemands , ne sachant plus quoi faire pour trouver l’identité réelle des migrants entrés sur leur territoire, s’interrogent pour savoir s’il serait légal de fouiller dans leur téléphone portable…eh, oui, le portable du migrant, c’est sa vie, allez ouvrez moi tout ça, raouste, triez moi les mails, on veut des noms, des photos, d’où tu viens salopard, on a ta carte SIM et on va retrouver ta route avec les traces GPS …ah, la génétique, ça remonte toujours…alors, Baer, en bon tricheur, filou, baratineur, un peu voleur et manipulateur, égoïste même, ben ça fait du bien… ça vaut les gros nazes avec les bottes et le ciré….

18:51 Publié dans Film | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.