Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

06/05/2014

Sciences humaines pour les nuls...

Il faut retrouver du plaisir au travail, que chacun puisse s’exprimer afin d’avoir la satisfaction de bien faire son boulot…out les normes, les procédures, les coûts standards, ainsi parlait ce WE Yves Clot, sociologue du travail sur La Voix de Son Maitre (pardon France Inter, un curieux service public...).
L'auteur recommande, par exemple,  à
  ceux qui marnent comme des gueux en centre d’appel,  de revoir le texte avec leur Untersturmfûhrer, un texte prévu à l’avance qu’il faut débiter comme des automates, avec des questions à tiroirs pour réfuter les objections…sauf que, justement, le texte est étudié pour éviter de rentrer dans une conversation avec le client final, le texte est fait pour qu’en un minimum de temps,  on puisse tenter de placer une assurance, un rendez vous pour faire un devis pour des rideaux roulants ou pour obtenir un numéro de CB en échange d’un service quelconque… et ce genre de boulot où on se fait raccrocher au nez neuf fois sur dix n'est évidemment pas très épanouissant.

 Si on remet en cause le principe de la téléprospection , ce que je conçois, on remet aussi vite en cause le marketing, la publicité qui inonde les écrans en tous genres et nos vertes campagnes, le management à l'objectif, etc …

 Je comprends qu’on déteste cela, comme on peut plaindre les caissières de supermarché qui ont mal au coude, exécrer les modes opératoires contraignants, haïr les économies de personnel dans les services publics… tout est négociable, je dis bien négociable...bien sûr qu'il faut humaniser le travail, lutter contre les abus, aller vers davantage de qualité, mais on ne peut pas non plus se laisser aller à la démagogie pour séduire le plus grand nombre, un mal bien français.

 Certes, rien n’interdit d’imaginer une France qui prendrait son temps, une France où le garagiste ne serait pas soumis à des standards  imposés, une France où un commercial conseil vous donnerait avantages et inconvénients du produit que vous envisagez d’acquérir, plutôt que de vous masquer ce qui cloche…sauf que, il faut bien rentrer les affaires et tenir les marges, trouver des clients et payer les salaires dans un pays qui ne va pas bien du tout... les petits patrons ne sont pas que des gros pervers sadiques, au service d'actionnaires cyniques réunis chaque année en AG pour se partager le gâteau en dévorant des petits fours …il faut arrêter de faire rêver les gens sur du populisme teinté de discours pseudo intellectuel de psycho sociologue post soixantuitard, qui n’a jamais eu à faire vivre une entreprise.
Ou alors, ou alors, comme l’espère probablement une masse non négligeable de nos citoyens, il faut balayer le système, faire la révolution, installer par un coup
 d’Etat le Communisme New Look, avec planification centralisée, gardes rouges pour combattre les récalcitrants, inspecteurs pour réquisitionner usines, fermes, PME à nationaliser et contrôleurs pour faire main basse sur l’épargne  … moi aussi, je sais faire dans l'excès, du Mélenchon à l 'envers en somme, en traitants les opposants de gros nuls.

Dans une société qui a de moins en moins d’argent, la facilité consiste à espérer un pays sans fric, ou avec les salaires distribués comme des pensions de retraite par un Etat Vache à lait qui puiserait ses ressources dans les ordinateurs des puissants….égalité, fraternité…t’es sûr bonhomme…la vie m’a appris à me méfier des marchands de bonheur et je sais par expérience, que le laxisme, l’insouciance, la soumission te reviennent toujours un jour ou l’autre dans la figure….
Entre deux maux, je choisis le moins pire…quitte à passer pour un vieux con réactionnaire, mais ne me confonds pas avec la Grande Blonde, qui est encore plus démagogue et plus marxiste que les socialistes, y compris Hollande, qui tente de se  déguiser en social démocrate…déguiser, car quand on veut taxer les transactions financières (une bonne idée à priori), il ne faut pas que Bercy s s’en garde sous le coude….déguiser, comme ce ministre actuellement en poste au gouvernement, et qui, dans sa commune, est pointé du doigt par la Chambre Régionale des Comptes,
 pour conflits d’intérêts, mauvaise gestion, voire pratiques douteuses,  dans les exercices passés d’une  Société d’Economie Mixte qui s’occupe de logements sociaux…ministre,   qui a cumulé  des mandats de Président à la dite SEM, au Crédit Municipal Local, aux Pompes Funèbres Intercommunaux, au Comité d’Agglomération, régnant sur son territoire comme un monarque, agissant comme un patron voyou …ça vaut la vente forcée...
Pourtant, le système est assez courant, genre Delebarre, à Dunkerque qui a finalement fini par se faire virer…ou Aubry en baisse de popularité à Lille…une maladie commune au PS et à l’UMP, le cumul du pouvoir avec une gestion irresponsable, en promettant l’impossible, en picorant des moules à la braderie, en descendant des bières avec ses électeurs et en balançant des harengs saurs aux carnavaleux pour les faire danser, genre vendeur des années 70…sauf qu’au PS en plus, on fait la morale….ou on laisse baver des Filoches qui veulent installer une France égalisé au rabot à bois d’ouvrier soviétique de la belle époque….tiens, au passage Filoche, un ex Inspecteur du Travail, comme la belle Hidalgo, ça nous ramène à Yves Clot, étrangement...

Les commentaires sont fermés.