Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

13/09/2014

Dieu soit loué

DSC03068.jpg

Cette photo est prise du siège de l'enfant de coeur assis théoriquement à côté de l'évéque dans la cathédrale d'Arras...désolé, mais le trône de l'éclésiastique est tellement imposant que je n'ai pas pu trouver le bon angle pour faire une photo qui ait du sens....

C'est sûr que vu de là haut le peuple des chandants a une autre gueule et qu'on peut se permettre de parler d'amour, de partage, d'humilité, de détachement du matériel et du Dieu argent qui corrompt tout, en ayant le sentiment d'élever le niveau et de sortir le bas monde. de son égoisme ravageur..

Eh oui, même si elle n'est majoritairement plus pratiquante, la France, comme l'Italie, l'Espagne, le Portugal, est encore largement possédée, rongée, bouffée de l'intérieur par toutes ces conneries...

Du coup, elle est comme la Trieweiler, qui se croit être "une vraie femme de gauche", une pauvre petite journaliste bien honnête qui s'est retrouvée un jour au milieu des loups, une sorte de Lady Di bien propre sur elle, humaniste, proche des pauvres gens et des africaines martyrisées...Elle est comme ces cardinaux qui voyagent en classe affaire, elle oublie qu'elle en croque aussi du palace, des bons vins et des galeries d'art...et ce n'est pas un crime....le crime, c'est de croire qu'on est meilleur que les autres, qu'on est une belle personne, une femme blessée dans son amour si pur et si fort.

 Je veux bien comprendre la foi, comprendre qu'il faille répéter et rabâcher aux puissants de ne pas s'envoler dans des délires ravageurs pour l'humanité, mais le Christ, comme dirait Emmanuel Carrère dans son dernier bouquin, il préconisait quand même des trucs pas faciles à avaler sur les derniers qui seront les premiers, sur le bonheur d'être pauvre et sur la stigmatisation des riches...car là où cela devient pervers, c'est quand cela devient une posture, en balayant du revers de la main, comme dans le communisme, la complexité des problèmes humains, la difficulté qu'il y a aujourd'hui pour trouver des solutions compte tenu de la complexité du monde, pour se placer au dessus, en balaçant d'un ton un peu méprisant, que l'économie, on s'en tape, vu qu'on est du côté de l'Homme et de l'amour de Dieu....paresse intellectuelle, comme dirait Fikenkraut ?

 

 

10:52 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.