Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

29/04/2015

France Culture ment...

Varoufakis serait la proie de ses collégues européens...on ne voudrait pas que Syriza réussisse...c'est l'austérité imposée par la Troika qui a conduit la Grèce là où elle en est...autant de remarques qui ont ponctuées une chronique de France Culture ce matin, consacrée au médiatique ministre qui serait en train d'écrire un roman sur son expérience (je suis preneur)...

Le moins que l'on puisse dire, c'est que notre chaîne publique d'information qui se veut une sorte de référence, fait fort, une fois de plus, dans la manipulation...on se croirait avec Médiapart...

 Les choses ne sont quand même pas aussi simples en Grèce et il en regrettable de faire le constat que toutes ces affirmations sont tordues afin de pousser l'extrème gauche...

 Je ne sais pas s'il s'en expliquera dans son bouquin, mais il ne faut pas omettre de dire que Varoufakis est depuis assez longtemps muselé par Tsipras, qui prend conseil d'autres économistes marxistes, amenant Yanis à se pointer les mains dans les poches aux réunions européennes....ça énerve les autres, c'est vrai, mais mets toi à leur place...

 Certes, l'exemple de Syriza fait peur aux européens ...mais c'est d'abord parce que Tsipras a toujours dit qu'il ne voulait pas payer ses dettes et que cela n'est pas juste, y compris pour des pays qui sont aussi dans l'austérité. Je veux bien admettre que sur le plan philosophique, l'extrème gauche inquiète les libéraux, car le programme Syriza va à l'inverse de ce qui est pratiqué dans l'UE, de l'immigration à l'emploi public (France Culture a également souligné sans autres commentaires que la Télévision grecque fonctionnait à nouveau, comme Syriza s'y était engagé, réemployant une bonne partie des fonctionnaires licenciés avec l'ancien gouvernement).

 Enfin sur l'austérité source de tous les ennuis des grecs, c'est profondement manipulatoire....

 L'euro a sa part non négligeable de responsabilité dans la crise que nous traversons en réduisant dans les pays les moins performants le pouvoir d'achat du plus grand nombre...mais se souvient-on du superbe plaidoyer de Jospin pour faire rentrer la Grèce dans l'euro (les allemands n'en voulaient pas si vite), soulignant qu 'un pilier culturel de l'Europe comme la Grèce ne pouvait pas ne pas être dans l'euro...

 C'est terrible ce qu nous arrive...on se sent tiré vers le bas par des forces malsaines...vilaine France...

 

Les commentaires sont fermés.