Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

25/11/2015

Quelque chose ne colle pas avec Daech

dinar.jpg

Quelque chose ne colle pas avec Daech. On nous répète que ces gens là agissent au nom du fondamentalisme religieux, et qu’ils sont des extrémistes musulmans, genre ermites vivant au fond d’une grotte comme Ben Laden…mais ce serait quoi pour vous le fondamentalisme islamique ? Des gens qui à minima sont des experts du Coran, et qui vivraient comme des sortes de moines pointilleux sur les rites, bref, des types un peu fous qui auraient pu inspirer Bernanos…

Mais tout dans la réalité nous éloigne de cette représentation…la direction de Daech d’abord, dont on nous dit que ce seraient des anciens des services secrets de Saddam Hussein, qui se seraient croisés dans les prisons américaines …des barbouzes qui ont torturé, préparé des attentats et des actions militaires, j’ai du mal à les imaginer faisant leurs cinq prières par jour, ne buvant pas une goutte d’alcool, pratiquant no sexe et respectant le jeune du Ramadan…

Leur communication par ailleurs, est d’une niaiserie et d’une bêtise hors du commun, alors  qu’on nous dit qu’à la tête de  ce département, se trouvent des centaines de salariés,  de nombreux jeunes diplômés français, un ancien patron parisien d’une agence de marketing, un ancien cadreur professionnel…Il faut lire Dabiq, leur luxueux mensuel, qui est certes bien mis en page, mais dont les textes répètent toujours la même chose à longueur de pages : il faut faire la guerre aux kouffars, aux mécréants, aux apostats…Daech vaincra, etc…leurs vidéos sont du même style...Certes, les images sont « choisies », c’est « bien monté », avec une bande sonore qui te glace, mais sur le fond, c’est niais…c’est vide…c’est juste fait pour choquer et te coller la trouille…on peut reconnaitre dans ces deux types de  productions la patte française, qui priorise la forme…mais le fond ? On a le sentiment que c’est écrit rapidement, sans véritables arguments et connaissances…rien à voir avec une démarche construite de radicalisation…

Enfin, parlons du profil des terroristes.. .les types qui se font sauter avec une ceinture sont souvent des faibles instrumentalisés, à qui on a cadenassé des explosifs qu’on déclenche à distance ou par minuterie, un peu comme des esclaves au service de chefs de guerre, qui les encadrent, au profil assez douteux…regardez le gugus qu’on cherche partout en Europe, l’organisateur, il  serait un spécialiste de la drague homosexuelle, connu pour passer ses nuits dans des bars belges à boire et à fumer du hasch..

Quant à l’autre dingue qui serait le cerveau tué à Saint Denis, il ressemble davantage à un gros délinquant qu’à un idéaliste…

Bref, Daech, qui est surtout une histoire de gros sous, avec deux milles milliards de ressources potentielles (pétrole, gaz, phosphates) a davantage l’apparence d’une société secrète , qui utilise comme le fait la Direction très friquée de la  Scientologie par exemple, un discours construit, dans le cas présent, par les salafistes (qui sont souvent des pacifiques, mais qui ont une vison assez moyen âgeuse et intégriste de la religion), comme le suggère Boualem Sansal, pour instrumentaliser et recruter comme chair à canon, des mecs largués sur le plan personnel, afin d’enrichir une poignée…d’apostats, de kouffars,  de bandits professionnels, de mafieux qui veulent faire régner la terreur pour planter les économies occidentales et qui ont récupéré le sens du jihad pour justifier de leurs actions criminelles et en camouflant tout avec des histoires de califat ! Les allemands commencent à le comprendre, nous sommes pris en otage par un système (réfugiés y compris) qui n’a pas d’autre but que de mettre l’occident à genoux…car on n’a pas fini de payer pour la sécurité…

Le libéralisme génère des gagnants et beaucoup de perdants. Or , il est de plus répandu dans la société et dans la jeunesse, qu’il y a une sorte de loi de la prédestination…quoi que tu fasses, quels que soient tes diplômes, si tu es issu de milieux défavorisés ou musulmans, tu n’as aucune chance…C’est sur ce registre que joue Daech, qui arrange bien du monde…il est évident que des missiles ont peu de chance de neutraliser la chose, bien au contraire !

Image : Extrait de Dabiq 12 du mois de novembre 2015 .
Page de garde d’un article récupérant une vidéo de AlHayat, organe de presse libéral très lu par les intellectuels arabes et disposant entre autres, d'une chaîne TV émettant d'Egypte.
 
AlHayat signifie « Vie » en arabe et sa devise est « la vie est la croyance et le jihad », dans lequel Jihad se traduit par combat spirituel. Alhayat est censé combattre les extrémistes. Mais la vidéo en question « Retour au dinar d’or «  est un film produit par le média égyptien qui s’en prend à la corruption occidentale, aux taux d’intérêts, au système « satanique » financier américain et qui prône le retour à l’or. En fait Isis (l’Etat islamique) est très doué pour récupérer des discours parfois intellos (genre Frères musulmans) qui mènent à une certaine confusion et à une révolte contre notre mode de vie (source sur le film : The Economist )

Les commentaires sont fermés.