Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

26/05/2014

La France a honte

 

politique,europe

La France a honte…et elle doit avoir honte....à la une de nombreux médias européens s’affiche la photo de la grande blonde…et les commentaires peu élogieux pour Hollande et les politiques français vont bon train à l'étranger.
Essayons de sortir un peu des querelles d’égos et des débats assez stériles entre gauche et droite franchouillarde tous deux responsables, et tentons un début d’analyse en s’appuyant sur les votes en Europe.

 Si le FN (dont le programme n'a pas un mm de crédibilité) atteint plus de 38 % dans le Pas de Calais et plus de 30 % à Marseille, c’est essentiellement pour deux raisons : l’émigration et le chômage, le sentiment partagé par de nombreux concitoyens de  plus être protégé, ceux qui ont fait ce vote le faisant surtout pour hurler leur désespoir, comme si l'Europe était finalement très loin d'eux à côté de leurs préoccupations quotidiennes.

 Commençons par le chômage. Les analystes étrangers ont mis en évidence depuis quelques années, une corrélation entre niveau de compétence, qualification, niveau d’éducation et peur du chômage. On voit bien qu’à Paris, le FN ne fait que 9%, contrairement à Henin Beaumont (53 %).  Lorsqu’un territoire est constitué majoritairement  d’entreprises performantes, le FN est moins présent que lorsque la majorité des emplois proviennent de jobs administratifs de la Fonction Publique et de boulots de services de proximité, tous deux en forte baisse, à cause du pouvoir d’achat en berne, de la crise, ou quand le taux de chômage se balade avec des taux à l’espagnol.  C’est donc autour du problème de la formation qu’il faudrait s’interroger, plutôt que de se focaliser sur le genre ou les inégalités liées au patrimoine, comme on le serine à l’EHESS.  Car dans un pays, où les profs sont majoritairement manipulés par Attac et transmettent, comme je l’ai déjà montré, leur trouille de la mondialisation, leur refus du libéralisme, des marques, etc…un jour il faut payer ce transfert de valeurs. Mal préparés, mal équipés en formation permanente (contrairement aux allemands) notre peuple et notre jeunesse exclue de tout avenir serein, se sentent voguer à la dérive.

 Pour l’émigration, il est intéressant de regarder le cas du Danemark, où le Parti Populaire, anti européen,  arrive en tête. Dans ce pays où le taux de chômage est autour de 6%, et où le niveau de vie est au hit parade des palmarès mondiaux, il faut éviter de faire des amalgames entre le DF (parti  du peuple danois) et ceux qui passent de la gauche à la grande blonde par désespoir.  Au pays de la petite sirène et des Smorrebrod, on est fier de sa monarchie, de sa culture viking (voir le site du Parti) et on reste accroché aux valeurs chrétiennes de la famille (l’église luthérienne est religion d’Etat et c’est mentionné dans la Constitution)…un peu comme en Suisse, dans ces petits pays, on ne veut pas tout perdre, et effectivement, l’Europe avec la France des barbecues* et des viols en université** fait peur….Mélenchon, au lieu de pleurer comme un gros con, ferait bien de s’interroger sur sa responsabilité dans la perte de nos valeurs….en GB, les UKIP, le parti d’extrême droite qui est en train de chasser les libéraux du centre et qui progresse dans l’esprit des tories, pense à peu près la même chose que les danois (UKIP d’ailleurs, ne veut pas être associé au FN, qu’il ne reconnait pas).

 En France, le problème de fond est la mentalité dominante, où l'extrême gauche, comme je l'ai souvent dit, infiltrée dans les médias et les grandes écoles, a tué le pays, entre sa vision niaise et naïve de l'égalité, de l'ouverture des frontières, de l'école gratuite pour tous, de la retraite par répartition, etc..et d'une promesse d'espérance de grand soir anti capitaliste, avec planification de la demande, taxation massive du revenu supérieur à 2500 € et SCOP généralisés …on va avoir beaucoup, beaucoup de mal à s’en sortir et à éviter la progression des copains de Filippeau aux prochaines élections nationales…

 

* Barbecue : Technique assez en vogue à Marseille, qui consiste à enfermer quelqu’un dans le coffre d’une voiture volée et à mettre le feu au tout (rapporté par Gilles Kepel, un universitaire sérieux, dans son dernier livre Passion Française)
** Viol en université : Rapporté par France Culture, leur nombre serait très élevé  (près d'un par jour) Nanterre étant encore plus dangereuse que Saint Denis (souvent montrée du doigt, pour des raisons politiques et communautaristes).  

 

 

 

 

 

 

 

 

Les commentaires sont fermés.