Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

03/07/2014

Sarkozy, la fin d'un système ? Rires...

L’affaire Sarkozy, c’est la fin d’un système, disait hier un éminent journaliste…un système où tous les pouvoirs sont concentrés sur une seule tête, qui se croit tout permis, y compris de faire des trucs pas très catholiques…la fin d’un système ? Rires…Exemple...
Je suis dans le nord, dans le Pas de Calais, où le maire de la ville est aussi membre du Gouvernement Hollande…je lis (et je conserve dans un dossier) tous les articles de la Voix du Nord locale, qui est pourtant loin de ressembler à Médiapart, dans lesquels ce monsieur est impliqué…
Le maire –ministre contrôle tout, rien ne lui échappe dans sa commune, y compris actuellement, où il est censé bosser Boulevard Saint Germain…Quelques faits :
Juste avant les municipales, une entreprise de sa ville est en dépôt de bilan…les salariés brûlent des pneus, manifestent bruyamment dans les rues, crient leur désespoir et le font savoir…mauvais pour une ré élection qui risque fort d’être limite…qu’à cela ne tienne, le bonhomme a réuni 5 millions (venant de l‘agglomération, du Département et de la Région également socialistes), de manière à faire pression sur un repreneur timide et pouvoir claironner qu’il sauve l’emploi…et pourtant, la pérennité de l’entreprise est loin d’être évidente et je passe sur les manoeuvres qui ont dues être exercées sur le liquidateur …avant-hier, la Chambre Régionale de la Cour des Comptes a pointé de graves dysfonctionnement dans des travaux importants de rénovation du grand musée océanographique du coin, genre budget un peu court (85 millions pour le ministre, 160 millions pour la Cour des Comptes, une paille), avec appel d’offre irrégulier accordant la MOA à une société d’économie mixte, contrôlée également par le ministre maire…sans compter que confier la responsabilité d'un nouveau Nausicaa a des non spécialistes me parait douteuse, d'autant que placer des animaux en captivité est de plus en plus remise en question...et que dire de tous les avantages consentis à sa ville par sa position, des quotas de pêche aux éoliennes, aux  financements divers, car ce monsieur a invité depuis 2012 pratiquement tous ces collégues ministres a venir donner un coup de pouce, à l'hopital, à l'université, aux transports, etc...

et pourtant, je connais un peu le personnage, il ne doit pas être le dernier à hurler contre Sarkozy avec ses potes du Gouvernement…
La fin d’un système ? Mais on se moque de qui…on pourrait à l’évidence noircir des pages et des pages qui rapporteraient une manière un peu louche de faire de la politique partout en France, où l’élu place ses hommes, décide des nominations à des postes clés, réalise des montages financiers un peu osés sur le dos du contribuable, qui est loin d’être convié aux dîners d’affaires, où les portes sont fermées et où s’élabore les coups, ou qui n’a pas les moyens de faire des écoutes téléphoniques de celui qui est censé le représenter et qui enfume les citoyens pour assurer son poste…drôle de démocratie, la France… 



Les commentaires sont fermés.