Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

08/08/2014

Stéphane Guillon sur D8

 

comique,guillon

Comme je n’avais rien à faire et plus rien à lire hier soir, j’ai regardé Stéphane Guillon à la télé, dont le spectacle de 2011 était retransmis par D8…pitoyable, cela m’aurait fait mal au ventre de payer des places 40 € pour voir un clown si peu talentueux…comme cela a vieilli, on est loin de Coluche, Desproges, qui font toujours mouche trente ans après, même de Bedos, qui n’est pourtant plus ma tasse de thé, avec ses adieux à répétition…

L’essentiel de son show reposait sur Sarkozy, qui était affublé de manchot épileptique, de bip bip, de mérou, de Bob l’éponge, de pas fini, de bling bling bien sûr, avec nombreuses allusions aux tics et à la petite taille de celui, qui sur ce point, est jumeau de Hollande … avec le recul, on se dit que Taubira n’en supportât pas tant…mais bon, la recette est simple, il suffit de taper sur le chef pour faire applaudir un public qui vient surtout là pour partager sa haine, se retrouvant plus pour assister à une sorte de manif estudiantine, que pour admirer le talent d'un comique...car je n'ai pas trouvé la moindre vanne subtile et drôle dans ce qui pourrait ressembler à de l'impro, tant l'écriture est peu créative…faire la même chose avec Hollande relève du même principe de facilité, mais ils sont moins nombreux à s’y coller, à moins de faire comme Canteloup qui connait les limites de l'exercice et ne fait pas dans le militantisme bête et méchant…

Quand Guillon sort de son registre de petit gauchiste déchainé, on ne rit pas plus…quand il tente de nous émouvoir avec son enfance dorée à Neuilly, on se dit seulement qu’on paie très cher la mal vie de tous ces connards de bourgeois qui n’ont pas tout réglé avec leur papa, suivez mon regard….

Non, le seul mérite de cette rediffusion, c’est de nous replonger dans ce qu’était l’esprit du bon peuple de "révolutionnaires,"qui ne rêvait que de voir chasser la droite de l’Elysée, imaginant qu’après 2012, si les socialistes arrivaient au pouvoir, on ne renverrait plus les émigrés chez eux, il n’y aurait plus d'affaire politique, plus de guerre couteuse en Afrique et de pognon planqué en suisse par des ministres, plus d’histoires de femmes au sommet de l’Etat, plus d’impôts à payer et que l’économie ne serait pas dirigée par celui que Guillon surnommait déjà « le mannequin d’Hugo Boss », probablement par ce qu'il s'appelle DE Montebourg….vraiment pas très visionnaire, l'artiste, dont le seul courage finalement, aura été de révéler tout haut, bien avant les américains, que DSK était un malade sexuel..et puis DSK, ce ne devait pas être la "vraie gauche" pour le bouffon des beaux quartiers, qui doit trouver que l'opposition est bien trop violente et la France bien trop divisée !

Les commentaires sont fermés.