Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

15/08/2014

La France et l'Allemagne ? Pas vraiment pareils...

La presse française a beaucoup fait allusion à l’Allemagne et à ses mauvais chiffres du dernier trimestre, comme pour mieux faire passer la pilule d’une politique socialiste qui ne mènera à rien de bon et justifier la position de Sapin sur la dette à Bruxelles…

Il suffit d’aller lire un peu les médias de nos voisins pour comprendre qu’on compare des choses qui ne sont pas tout à fait comparables…globalement, les indicateurs de notre grand frère sont meilleurs que les nôtres et le recul actuel de la performance allemande s’explique essentiellement par la baisse du rythme de leurs exportations, liée aux nombreux conflits au Moyen Orient et en Ukraine, et aux mesures prises par Poutine. Effectivement, nous on exporte moins, on vit davantage avec le marché intérieur, vu qu’on est davantage replié sur nous même, ce qui n’est pas un plus…et les problèmes avec la Russie ne vont pas tarder à se faire sentir grave chez nous aussi...

Le socialisme, c’est la manipulation…et ça, pépère et sa petite bande savent faire, endormir et enfumer…et puis, l’état d’esprit n’est pas le même que chez nos voisins…quand on regarde le Franffurter Allgemeine Zeitung sur internet, avec ses nombreux graphiques et infographies qui donnent à ses lecteurs les moyens de se faire une idée par rapport aux nouvelles données du marché, et s’il le faut de réagir à une situation assez morose, ou qu’on lit les analyses de Die Welt, et que l’on compare avec notre presse généraliste, on sent bien que les allemands sont bien plus adultes par rapport à ces sujets que nous…nous, on attend comme des fidèles à la messe, que le Dieu Hollande fasse sa rentrée, afin de le poignarder vite dans le dos ou radoter qu'il n'est plus à gauche, alors qu’il faudrait plutôt chercher collectivement des solutions…

 


 

Les commentaires sont fermés.