Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

08/09/2014

La stratégie de la peur

Décidemment, cette gauche fait tout comme la droite....en nous révélant ce qui aurait pu nous arriver le 14 juillet avec des attaques terrosristes, Libération joue comme Le Figaro, qu'il a tant critiqué à une époque, à nous faire peur...idem avec la grande campagne d'intox sur l'arrivée au pouvoir de la Grande Blonde...

On notera quand même quelque chose de très inquiétant, à savoir le fait qu'un débriefing d'otage par la DCRI se retrouve dans les colonnes d'un quotidien...c'est la même chose, avec la justice, quand Médiapart ou autre, a accès à un dossier d'instruction ou a des écoutes téléphoniques...on ne s'étonnera pas après que les gens hésitent à décrire à un juge ou à la police, le portrait d'un agresseur....si c'est pour retrouver le lendemain matin ton témoignage, ta photo et ton nom, dans le canard local, bonjour l'angoisse...

Mais à gauche, avec la "bonne foi" habituelle à la plupart de ces mecs là, on t'expliquera toujours que l'on fait cela sans intention bassement commerciale pour faire de l'audience, et que la une de Libération qui fait sa une avec Nemmouche, c'est par souci de transparence, pour t'informer, pas pour vendre du papier...cela me rappelle un leader syndical qui me disait un jour qu'il préférait de loin un patron de droite à un patron de gauche, car un patron de gauche qui licencie, ça pleure, ça t'explique que cela le fait souffrir, qu'il ne peut pas faire autrement, que tu dois le comprendre, que c'est un mec comme toi qui aime les gens et qui n'en dort plus la nuit...bref, à la fin, c'est le mec licencié qui se demande s'il ne doit pas faire cadeau de ses indemnités, tant son boss risque le burn out...

 

Et oui, comme pourrait dire Trierweiler, un mec de gauche, c"est sacrément pervers...

 

 

Les commentaires sont fermés.