Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

30/12/2014

De Houellebecq à Brueghel le Vieux

 

 

tower-of-babel-bruegel.jpg

L’année se termine sans joie excessive, avec un brin d'angoisse…que va encore nous apporter 2015 ? Allons-nous tout droit vers une France telle que Houellebecq l’imagine dans « Soumission », un roman qui risque de faire couler beaucoup d’encre dès sa sortie officielle le 7 janvier prochain....l'écrivain, ex prix Goncourt, aux parfums de souffre, explore cette fois les états d'âme désabusés d’un prof passionné par Huysmans, sur la France de 2022, qui vient d'élire un Président musulman.......dans le livre, le bouleversement politique, se serait produit, dans le plus grand calme, la gauche et le centre droit, tous deux très affaiblis, préférant soutenir au second tour, un candidat d'un parti musulman, plutôt que de laisser la place à une extrême droite populiste de plus en plus envahissante ….dans le bouquin, que je n'ai pas encore lu, le réveil serait quand même difficile après l'élection, et la sacro sainte laïcité serait plus que menacée, avec voile obligatoire et retour des femmes au foyer...un scénario plausible, au moins pour sa première partie, dans un pays, qui a perdu, je pense, le sens des réalités, un pays prêt à toutes les compromissions, pourvu qu'on lui garantisse ses acquis sociaux, son Etat Providence  et que la valeur égalité demeure, à priori, bien plus importante que la liberté...

 

peinture,art,littérature,politique

 

 Cela me rappelle un tableau de Pieter Brueghel le Vieux,  "la Tour de Babel", réalisé autour de 1563…on y voit une tour assez gigantesque, une œuvre architecturale complètement mégalo, se voulant être un carrefour des connaissances, multi culturel et pluri ethnique  reposant sur des bases incertaines et aux fondations bancales....au final un édifice assez instable, inhabitable, fruit de l’imagination d’une élite dite humaniste, qui veut voir loin, très loin, rêvant d’ouverture au monde, mais déconnectée du réel, courant à une perte annoncée, et crevant surtout d’orgueil (un peu comme la future philharmonique de la Porte de Pantin, qui se veut être la plus belle salle de musique du monde ou Hollande, qui s'imagine faire de la France le premier pays européen)…

 opposition entre une elite qui construit qui voit loin qui reve de diversite avec des bases incertaines et la masse voir detail.jpg

 

 En observant dans les détails,  la cité d'abord (la capitale ?), on y voit un espace terne et confiné, aux maisons blotties les unes contre les autres, aux ruelles peut être insalubres...plus loin, hors des murs,  on distingue ici ou là, des paysans, le reste du peuple, à l'existence assez précaire, qui vit à la campagne, loin des pollutions urbaines, qui travaille à la solde des puissants, mange, fait la sieste, se saoule même peut être (l’artiste flamand ne manquait pas d’humour caustique, parait-il) et commente éventuellement les délires de ses dirigeants, sans grande autre ambition que d’être tranquille  - insouciance ? indifférence ? peu concerné  ? entre soi dans son petit monde provincial ? -  ne souhaitant pas  être trop mêlé aux affaires de la petite coterie des gouvernants...

 detail de Tour Babel Brueghel montrant la masse au fond sur on petit lopin de terre qui ne voit pas loin l horizon.jpg

 

 Brueghel fut un intellectuel, qui a fréquenté les cercles humanistes et artistiques d’Anvers,  un fin observateur de son époque, qui n’hésitait pas à se rendre à des fêtes paysannes...il habitait dans cette ville flamande, quand débuta, à l'époque où est peint le tableau, la guerre de Quatre-Vingts Ans,  dite aussi "révolte des gueux", avec de grands affrontements et émeutes, liés à une violente et sanglante opposition politico religieuse, entre le nord protestant de l’Europe,  et le sud catholique, suite à un climat économique devenu morose...

 Au fond, je ne sais pas si les choses ont beaucoup changé depuis Brueghel….allez, je vous laisse méditer sur ce tableau du maitre pour finir l'année, et écoute bien les vœux de Hollande, en songeant à la Tour de Babel....à mon avis, ça vaut tous les commentaires...

 

Les commentaires sont fermés.