Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

02/04/2015

Dur dur la culture...

Je suis allé jeter un œil au site de la Cour des Comptes, pour voir sans filtre médiatique, ce qu’il est dit de Radio France, qui semble tellement déclencher la colère de ses salariés, à commencer par Cohen, le chroniqueur de la matinale sur Inter, qui craint de se voir assister à l’enterrement de la Maison Ronde.

En fait, on retrouve dans ce long rapport assez complet, des choses que j’avais déjà évoquées en voyant le film documentaire de Philibert sur Radio France :  cible trop âgée en particulier (69 ans  pour la moyenne d’âge auditeur sur France Musique, et 59/60 pour la plupart des radios du groupe en dehors de FIP et du Mouv’, avec par contre une audience ridiculement basse), avec des pratiques et une gestion bien trop à l’ancienne…la Cour des Comptes  n’étudie pas en détail la cible, pourtant, je pense qu’on mettrait à jour en plus, qu’elle est fortement de gauche, en particulier pour France Inter et France Culture…à l’extrême gauche, on me dira qu’on écoute plus la radio à 60 ans qu’à 20…facile, il existe sur la bande FM des radios qui fonctionnent pour des plus jeunes…en fait, en dehors des problèmes de gestion et de la trop lente modernisation de la Maison, on peut dire qu’on n’est pas sur une chaîne de radio de service public, on est majoritairement sur des radios faites pour des séniors de gauche plutôt cultivés (France Musique, France Culture, France Inter)..

Sur le site de la Cour des Comptes, toujours, est également publié un rapport sur le centre Pompidou Metz.

Pas assez de visiteurs, mêmes si les chiffres sont contestables (quand on vend un billet de groupe, on ne connait pas la taille du groupe, même si on a recours au décompte manuel, qui lui est très approximatif…on croit rêver à l'ère du numérique…)…le problème de fond, en dehors des questions de gestion comme Radio France, c’est qu’il y a beaucoup trop de billets gratuits, les payants ayant tendance à s’écrouler, ne sachant pas fidéliser les visiteurs…c’est tout le problème de ce genre d’établissement qu’on continue néanmoins à construire (exemple de Nausicaa dans le Pas de Calais, qui pour moi, sera un bide manifeste à la charge d’une commune déjà bien sinistrée) …on découvrira bientôt à mon avis la même chose voir bien pire, au Louvre Lens (beaucoup plus mal placé que Metz, car s’il est louable de mettre un musée dans une zone défavorisée, on peut largement douter de la rentabilité)…à l’extrême gauche, on me dira justement que la culture ne doit pas être rentable…ah oui, et qui paie ?

En fait à Radio France comme à Pompidou, on a en plus beaucoup trop de coûts non maitrisés, compte tenu du climat actuel (trop de formations musicales et orchestres subventionnés à Radio France, trop d’appel à l’externe, heure de fabrication trop couteuse sur France Culture  avec ses docus chiadés, et à France Inter, il n’y a pas assez de mutualisation pour l’info avec les autres stations)…sans compter les trucs un peu luxueux dans les coins, genre laboratoire de musique contemporaine et Maitrise de Radio France…

Bref, on a du mal à se moderniser dans ce pays et quand on touche, c’est grève et compagnie…Pourtant, les petits révolutionnaires devraient revoir leur Histoire….à l’époque de la Cour à Versailles, cela devait être chouette avec les fêtes prestigieuses, les grandes réceptions, etc…  on devait dire que c’était extraordinaire pour l’image de la France…bref, on peut toujours trouver des arguments…sauf que le peuple a cette époque, il voulait l’abandon des privilèges de certains, aujourd’hui, la gauche n’est pas dans ce cas de figure, elle préserve des niches pour ses vieux profs et assimilés en retraite…ne te demande pas alors pas pourquoi le peuple des plus démunis et les jeunes va chez Le Pen…les documentaires sur Duras, Camus, 68 et les longues matinées sur Sibelius apparaissent visiblement au plus grand nombre comme des privilèges d’un autre âge pour une trop petite couche de population.

 

 

 

Commentaires

France Culture est la seule radio française à produire du documentaire. Mais c'est quoi ses 'docus chiadés' ?

Écrit par : Loïc | 04/04/2015

Le docu est un point fort de France Culture. Il utilise les mêmes méthodes qu'en télévision et cinéma : écriture, enquête, réalisation...avec en général une mise en onde assez sophistiquée sur le plan sonore...mais cela coûte cher à produire, très cher (frais de déplacement, de montage, etc...), d'autant que contrairement à la télé, il est assez difficile de le "revendre" à d'autres médias (problème de langue et de support) et en plus, France Culture fait souvent appel à des externes pour produire ces docus...

Écrit par : Lelazor | 04/04/2015

Oui, je savais qu'ils faisaient souvent appel à des producteurs extérieurs. N'empêche qu'ils sont de qualité sur le fond et sur la forme.

Écrit par : Loïc | 04/04/2015

Les commentaires sont fermés.