Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

05/04/2015

Le socialisme démago

La France pauvre résiste…trop de coteries parisiennes qui ne comprennent pas la souffrance des français….des technocrates éloignés de la réalité…on ne parle pas assez au cœur des gens…parlons de l’emploi plutôt que de compétitivité… il faut aider les territoires qui en ont le plus besoin…défendons le tiers payant, la pénibilité…

Ainsi s’exprimait en synthèse Frédéric Cuvillier ce matin dans le Journal du Dimanche…ex ministre socialiste, se disant toujours Hollandais, je trouve que le bonhomme, certes fidèle à lui-même, tiens des discours sacrément démagos…

La peur de voir de voir progresser l’extrême droite le pousse à montrer une fois de plus à son électorat qu’il est proche de lui, solidaire des petites gens qui souffrent et à employer des termes chocs qui plaisent à sa clientèle…enfin, il est quand même maire et député depuis un paquet d'années et sa ville se rapproche plus de la Grèce que de ceux qui vont s’en sortir…Boulogne sur mer, avec son port en déclin, ses commerces qui ferment et son taux de chômage proche de celui de l'Andalousie, est loin d’être un exemple à suivre, de mon point de vue.

Ce genre de discours est pour moi scandaleux…par exemple, parler d’emploi sans compétitivité est une aberration…on ferait croire aux gens qu’ils peuvent faire n’importe quoi, l’important c’est qu’ils travaillent…on voit bien d’ailleurs dans sa ville à quoi cela ressemble…toutes les entreprises qu’il soutient sont loin d’être compétitives, écologiques, aux normes, réformées, aptes à conquérir des marchés…c’est lui qui est éloigné de la réalité d’une France qui a plutôt besoin de se battre pour préserver des emplois, tenter de rester un peu dans la course et à qui on doit dire la vérité…sa politique a toujours consisté à pleurer pour obtenir des subventions de l’Etat, de l’Europe, de la Région en promettant la lune et en crachant dans la soupe…mais ce n’est plus de ce genre de politique que le pays a besoin…je comprends qu’il n’aime pas le parisianisme, lui qui est pourtant le premier à faire des beaux discours sur la solidarité et l’union.... enfin, quand il y a du pognon à glaner, il fait moins la fine bouche, pour sortir son carnet d’adresse afin de récupérer tout ce qu’il peut de la petite coterie comme il dit…eh oui, donne moi de l’argent vieux et je ferai travailler des jardiniers et des auxiliaires de vie payées par la Mairie ou la Communauté d'Agglomération ou une société rattachée par un protocole souvent tordu…pour moi, c’est honteux, mais pour des vieux gauchos du Pas de Calais, parler du cœur, ça le fait et laisser entendre que la compétitivité, c’est bon pour Macron, Valls, Sarkozy et les autres, ça lui donne du crédit….

Employer les mots "cœur", c'est comme l "humain d'abord", c'est une manière comme une autre de fuir la nécessaire compétence qu'on doit avoir pour moderniser nos services sociaux et en particulier les interfaces entre ces services, car c'est aujourd'hui un bazar indigne d'une nation qui se croit forte...après c'est du management, encore de la compétence qui fait souvent bien défaut dans toutes ces organisations, où il y a beaucoup d'économies à réaliser pour mieux rémunérer le personnel souvent peu motivé, parce que peu reconnu...quant à la pénibilité, c'est une usine à gaz faite pour racoler des niches de gens qu'on veut plus avantager que d'autres (genre précaires éloignés de ces mesures) pour des buts électoralistes....

Ce dont son Pas de Calais chéri aurait besoin, c’est d’investisseurs, de vrais créateurs d’entreprise, de projets intelligents, pas de cette mentalité assez minable de cigale qui culpabilise les fourmis pour conserver un bastion socialiste et faire le beau dans les médias …. enfin, si j'étais investisseur, je n'irais jamais chez lui, surtout si je ne suis pas né chez les ch'tis, bien trop chauvins et petits d'esprits  !!!!

Les commentaires sont fermés.