Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

09/05/2015

Bouger les lignes

 

highline new york.png

« Cela ne va pas être simple pour les pauvres, les immigrés et les plus défavorisés »…. « avec les conservateurs, les riches sont toujours plus riches et les pauvres plus pauvres »  et « où seront nos services publics dans 5 ans ? » telles sont les questions posées par le Guardian, le quotidien anglais proche de la gauche, ce matin…

Pourtant, en Allemagne, en Pologne, en Suède et en Finlande même, dans ces pays « peu romantiques », la presse conservatrice se réjouit, car la Grande Bretagne a choisi plutôt l’austérité, la déréglementation, la défiscalisation, la concurrence, elle a préféré  les bons résultats économiques à l’aventure gauchiste.

Oui, l’Europe est menacée…mais elle est surtout menacée de rupture entre d’un côté ceux qui veulent, comme Merkel et Cameron, de la rigueur à la Thatcher et ceux qui préfèrent la dérive égalitiste menant à la faillite, comme Syriza, Podemos, les italiens ou même Hollande avec ses médiocres résultats,  comme le rapporte un éditorialiste de Die Welt…

 

europe

 

A Bruxelles, on serre les fesses, car on ne sait pas bien ce que Cameron veut re-négocier et jusqu’où il veut aller…il se dit même (source Le Temps) que certains députés européens de droite continentale souhaitaient la victoire des Travaillistes, pour ne rien à avoir à bouger au fonctionnement pourtant si merdique de l’Europe  actuelle (mais qu'il faut conserver et profondément renforcer, de mon point de vue) …

Cela me rappelle la vie en entreprise, quand on est face à la crise et que le patron demande à son personnel « Que préférez-vous, qu’on augmente tout le monde pour re motiver les salariés et ré investir (mais avec quel argent ?), comme le réclament les syndicats et qu’on ferme selon moi, la boutique dans 6 mois, ou qu’on licencie, qu’on serre les boulons sur le plan financier et qu’on sauve l’entreprise, la seconde solution étant bien plus probable ? »

On me dira que ce discours d’économiste est très fasciste, manipulatoire et bien trop radical…la rigueur autoritaire d'une certaine culture protestante portée vers l'individu face à la flamboyance catholique portée vers le groupe ?
pourtant, quand je lis dans la presse d’extrême gauche grecque qu’un membre du Gouvernement Syriza a déclaré dernièrement « La Grèce se sauvera collectivement, ou nous périrons tous ensemble »….ces propos
  me rappellent un peu Hitler à la fin de la guerre…alors, il est où le vrai facho ? Pas si simple, hein bonhomme…même si on sait bien que les lignes se déplacent et que les aspirations des peuples changent, comme le montrent les écossais…en tous cas, ce qui est sûr, c’est qu’une politique de menteurs, trop fermée sur ses dogmes de vieillard cacochyme à la française, ce n’est pas la solution !

Photos presse : Highline à New York et Big Ben avec la statue de Churchill

Dernière minute

Ce dimanche, Tony Blair propose aux Travaillistes de construire un parti de l'ambition et non celui de la compassion - Ed est trop à gauche pour Tony qui est vu trop à droite par l'autre - et de retourner vers le centre, afin de lancer une grande réflexion sur l'emploi, les potentiels de richesse et sur la place des entreprises dans la macro-économie.

"Il faut mieux considérer les gens qui travaillent durs, ne pas seulement les tolérer, mais leur montrer que le parti Travailliste les soutient", a également ajouté Blair, tout en reconnaissant à Mililand le fait de chercher à combattre les inégalités..
repris par Chukka Umunna (un  autre leader Travailliste), celui-ci a reconnu que la campagne avait peut être trop mis l'accent sur le capitalisme irresponsable...

Eh Hollande, tu devrais lire l'Observer ...

Les commentaires sont fermés.