Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

08/05/2015

La deuxième cuisine pour faire peuple

 

kitchen_3230635b.jpg

Regardez bien cette photo…elle fait partie des choses qui ressortent ce matin en GB pour expliquer la défaite des Travaillistes…publiée dans la presse britannique en mars, elle montre le leader de gauche Ed Milibands avec son épouse avocate Justine, dans une assez modeste petite cuisine, avec poubelle en plastique, torchon qui traine, poêle sale dans le bac et tabouret en bois… sauf que ceci n’est qu’une kitchenette pour prendre des collations (une morne cuisine d'hôpital selon le tabloïd Daily Mail, qui ironisait sur la vie soviétique et de communiste, de la famille Milibands), pas la vraie cuisine du couple qui vivrait plutôt très confortablement, que le leader travailliste a utilisé pour faire « plus proche des gens moyens », lui qui a dépensé beaucoup d'argent en training Communication pour se faire coacher, le Daily Télégraph avait dénoncé la supercherie à l’époque…La cuisine n’est pas un bon truc, souvenez-vous de DSK et de ses steaks sur le grill, cela ne lui avait pas porté chance….

Bon, ce n’est pas la seule raison qui explique ce qui s’apparente à une raclée et rappelle aux  britanniques la défaite de la gauche face aux Conservateurs en 1992,  quand Blair n’avait pas encore fait la révolution dans le parti…Ed est jugé peu charismatique, peu authentique, ayant mené une campagne terne (un peu à la Hollande), sans véritable positionnement, à commencer par l'immigration sur lequel il a eu des positions ambiguës, entre, comme en France, une gauche libérale plutôt intellectuelle, encore marquée par la rupture de Tony Blair avec les thèses trop gauchistes, que Ed a beaucoup critiqué (certains travaillistes auraient rejoint au dernier moment Cameron, aux bons résultats économiques, et plus radical et crédible sur des thèmes comme l'islam), et les ouvriers qui ont préféré se rabattre vers l’extrême droite UKIP, sans compter les écossais qui ont accordé massivement leur confiance à SNP, plus à gauche que les Travaillistes, mais plus proche des gens, régionaliste, moins « communiquant », plus concret probablement sur les thèmes d'emploi, d'éducation, de santé et d'environnement…

Pas facile la politique…comme quoi les mises en scènes inventées par des spin doctors, qui se font rémunérer des fortunes,  ne sont pas toujours des bons conseils…et puis, peut être qu'on change d'époque, une époque où la politique ferait davantage dans la proximité, la (vraie) simplicité avec toutefois, de grandes orientations mobilisatrices pour l'avenir...avec des électeurs plus en attente de résultats que de belles promesses...

Les commentaires sont fermés.