Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

05/06/2015

Cela pourrait être une bonne idée

 

 LECRIEUR_4emecouv.png

Médiapart et les Editions la Découverte (ex Maspero, bien à gauche toute), s’associent pour lancer la semaine prochaine une nouvelle revue trimestrielle ‘La revue du crieur »

 Je cite Plesnel « “Les idées et la culture ne planent pas au-dessus de nos têtes, elles s’incarnent, elles vivent dans des institutions qui ne sont pas à l’abri des enjeux de pouvoir, d’argent, de réseaux et d’une certaine tendance à cultiver l’entre-soi”.

 Ce n’est pas idiot comme projet, beaucoup d’événements culturels sont d'origine discutable, quand on creuse un peu, ce qu’on ne fait pas beaucoup, d’où l’intérêt d’aller enquêter sur les fondements de ce qui nous est bombardé, peut être plus pour nous formater que pour nous éduquer. Exemple, le festival de Cannes (5000 journalistes déplacés), mobilise beaucoup d’énergie  (ça va finir par ressembler au Tour de France) pour des films que seul un petit microcosme peut voir, vu que la plupart des documents ne sont pas en sortie nationale d’une part, et que d’autre part, les circuits de diffusion sont tels, que de nombreux films d’auteur, ciblant un si étroit public, font qu’ils ne seront visibles que dans très peu de salles, très peu de temps (genre Rive Gauche à Paris). On peut ajouter que la politisation de plus en plus grande de ce festival, finit par en faire surtout un moyen de communication pour le pouvoir en place…

 97827071863930-2619646.jpg

  Donc la Revue du Crieur pourrait être une bonne idée, sauf que :

 - le choix des sujets du premier numéro (Onfray, Gauchet, soit deux intellectuels dits de gauche, que Médiapart et la petite bande veulent de plus en plus dézinguer et mettre le plus à droite possible) fait douter de la bonne foi  des objectifs énoncés (à quand BHL, Houellebecq, Finkielkraut, Kouchner, Julliard, Nora, Glucksmann, etc…la black list de la Vraie Gauche, quoi), sachant que le cercle des auteurs et des diffuseurs de la revue appartient à un autre cénacle (Médiapart, Libération, Le Monde Diplo, voire certaines plumes de la chapelle "rouge vif" du Monde, de l’Obs et des Inrocks…), les rédacteurs étant également souvent des maitres de conf très engagés politiquement….

 - le prix élevé de la Revue (15 €) fait que ces enquêtes ne seront lues que par une toute petite minorité, en particulier par des journalistes et des universitaires qui feront passer l’abonnement en frais…histoire d’entretenir la bonne parole dans le milieu des médias (genre France Inter, France Culture qui consomme à mon avis beaucoup trop d'Onfray pour le "Club des Nouveaux Jacobins" ), de l’éducation, et de déployer le catéchisme auprès des masses prosélytes…en fait, cette revue, c'est un peu comme un kit de formation, que les transmetteurs relais pourront adapter en fonction de leur cible.

 C’est amusant à observer, c’est peut être destiné à ce que Pierre Nora appelle la « Basse intelligentsia », de plus en plus nombreuse, constituée surtout de fonctionnaires (profs, chercheurs, sociologues, avec les retraités en plus, etc…), ce segment est également souvent très réactionnaire et ancré dans les traditions (dans  le domaine de l’éducation, en particulier, militant pour une utopique égalité des chances, le renforcement d’Education Nationale, la laïcité, le bombardement des MOOCS et de l’ouverture au privé, bataillant contre l’éducation personnalisée et le déploiement du numérique, etc…)…Pour la petite histoire, la Haute Intelligentsia serait plutôt plus libérale, moins nombreuse  et plus élitiste…

 Car en fait, le fond du problème, c’est que la gauche est en train de perdre ses intellectuels…et ça pour des gens comme Plesnel, ce n’est pas acceptable ! Alors, tous les moyens sont bons pour éviter que le "cancer" ne se propage….

 

Les commentaires sont fermés.