Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

29/09/2015

Ce que Varoufakis pense de la France

 

C’est un suicide collectif…on est en 1934…vous vous souvenez du Parti Socialiste dans les années 30, maintenant une politique qui a écrasée l’économie française et qui a menée à 39…souvenez-vous de la façon dont on agissait dans les années 30, agir selon leur propre intérêt, le résultat c’est qu’on s’est retrouvé avec la svastika partout en Europe, la croix gammée…it is true…

si l’on fonctionne sans vision, si on veut simplement s’adapter aux contraintes du moment et si on veut s’adapter aux priorités…et on se dit Syriza a échoué, je vais suivre la même politique que celle qui a maintenu la gauche à l’écart du pouvoir de manière à arrêter la fragmentation du Parti, chacun fait ce qu’il pense être de son intérêt, on fait échouer la moralité et l’intégrité de l’Europe..

Ce serait bien si le Pt Hollande ou le SPD en Allemagne ou les socialistes espagnols, n’importe qui en fait, posaient une question toute simple…quelle politique permettrait à l’économie de la zone euro de reprendre du poil de la bête et permettrait de lutter contre les forces centrifuges de désintégration, les nazis en Grèce ou le Pen en France où des politiques populistes qui comme dans les années 30 sont les seules à bénéficier de la désintégration de l’Europe…

Moi je ne dis pas que la France est faible, c’est le Gouvernement qui dit cela…dans les négociations avec la Grèce et l’Eurogroupe,  moi on me disait une chose, puis en grande réunion, une autre..la France n’est plus ce qu’elle était…c’est Sapin qui disait cela…et si on regarde comment Hollande s’est conduit avec Tsipras et Merkel…il était absent..il était palot, présent mais ne jouait aucun rôle sérieux…et cela, il faut que les électeurs français le sachent…mais ce n’est pas la faute de Hollande et de Sapin, il s’est passé quelque chose de profond en France…mon opinion, c’est qu’un élément profond nuit à la possibilité de reproduction des élites depuis les années 83, année charnière, Mitterrand, Delors, ils avaient compris que les politiques keynésiennes étaient voués à l’échec avec raison // ils ont voulu une Union Monétaire sans Union Politique...ça, c’est l’arrogance française pur jus...les Grandes Ecoles, les Elites comme vous dites, ils pensaient faire mieux que la Bundesbank et ils pensaient régner sur l’Europe comme auparavant..et la Bundesbank a écrasé ce projet et les élites françaises souffrent depuis..la crédibilité française depuis a disparu…l’idée de domination européenne avec les allemands est une idée stupide et aujourd’hui la France n’est plus une puissance…c’est une tragédie pour l’Europe.

Transcription réalisée par l'auteur de la fin de la table ronde du 25 septembre à Médiapart.

Il est toujours possible de revoir l'intégralité du débat (1h) sur le site du quotidien (avec traduction simultanée anglais français)

Les commentaires sont fermés.