Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

21/10/2015

En Allemagne, on réfléchit à l'avenir des migrants.

Europe, réfugiés

Camp de réfugiés à Dusseldorf

 

Les allemands se posent des questions, à propos des réfugiés et des migrants. Il faut rappeler qu’ils devraient en accueillir 1,5 million cette année, on en est loin en France…nous, on rame comme des bœufs avec Calais la Honte* !!!

 Tout d’abord, en termes d’intégration.  Compte tenu du fait que 50 % des arrivants ont moins de 25 ans, on estime que 70 % d’entre eux n’ont pas de formation. Il va donc falloir investir à minima 7 milliards d’euros pour créer des cours de langue, définir des objectifs et mettre en place les formations adéquates.

 Sur le plan de l’embauche, les statistiques allemandes ont observé  que la première année de leur arrivée, seuls 10 % trouvaient un emploi, sachant qu’après 5 ans, ils ne sont que 50 % à avoir trouvé un boulot.

 Il faut donc ajouter le coût supplémentaire des aides à distribuer, mais il faut aussi déduire ce que ceux qui travaillent vont amener au système de sécurité sociale et aux retraites, éventuellement aux impôts (par exemple, ceux qui sont médecins de plus en plus nombreux à être étrangers) , ce qui n’est pas négligeable.

Pour les retraites de ces futurs « allemands », on est un peu inquiet, beaucoup d’économistes ayant peur qu’ils finissent leur vie dans une grande pauvreté (durée de cotisation trop courte, jobs peu rémunérés, etc…).

 On notera d’ailleurs qu’en Allemagne, un sondage indique qu’une large majorité est devenue  pessimiste sur l’intégration (ils n’étaient que 40 % fin septembre) de ces nouveaux arrivants et 57 % pensent que Merkel et le Gouvernement ont perdu le contrôle.

 Chez nous, le sujet est tabou !!!

 

* A ce propos, comme en France, on a du mal à renvoyer les migrants qui ne correspondent pas aux critères…par contre, l’armée allemande va mettre à disposition des Transals…pas des jets privés, qui coutent une fortune,  avec 12 flics pour 6 migrants…Quant aux 800 gugusses qui manifestent au Louxor - Pourquoi pas au Flore, c'était trop petit, les gars ? - nul !! il fallait louer 15 cars et partir à Calais, en réclamant des mesures concrètes : formation, logements, etc...

 

Les commentaires sont fermés.