Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

25/10/2015

Autour d'un café...l'immigration.

 

grillo-casaleggio_675.jpg

Conversation imaginaire entre quatre étudiants de Sciences Po dans un café proche de la rue Saint Guillaume à Paris.

Le français : Alors, vous en pensez quoi de l’immigration ?

L’allemand : C’est le bazar… je lisais ce matin encore dans le journal que nos services de sécurité sont complètement dépassés et lancent un appel solennel à Merkel…la vitesse à laquelle sont arrivés des migrants ces derniers mois a fait que tant du côté de la police que des services de renseignements ou de l’office de l’immigration, on ne sait plus du tout où on en est. Du coup les risques de déstabilisation de la paix intérieure sont énormes, pas seulement à cause de terroristes potentiels, mais aussi à cause des conflits du Moyen Orient  qui se déplacent en Europe et de la montée en flèche de l’antisémitisme. L’Europe ne joue pas son rôle et si on ne rétablit pas les frontières, si on ne partage pas les réfugiés, nos beaux programmes d’insertion ne resteront que théoriques dans le meilleur des cas…déjà en Suède, qu’on cite souvent en exemple, les échecs sont nombreux et les ghettos de migrants se multiplient…

L’italien : C’est un peu facho et populiste comme discours…mais on retrouve cela en Italie…régulièrement, quand on découvre  des bateaux échoués avec des corps sur nos côtes, le débat rebondit entre une grande partie de la population qui est émue, l’emprunte catholique restant très forte dans notre pays, et les partisans de Matteo Salvini, de la ligue du Nord, une sorte de Le Pen bis qui modifie son image de grande gueule nationaliste et raciste pour tirer à lui de plus en plus de jeunes diplômés  ou du M5S de Beppe Grillo qui ne cesse de gagner du terrain auprès des couches populaires. Il faut  lutter contre la peur…

L’anglais : C’est un peu limité et léger comme argument, je suis désolé…Nous qui vivons depuis toujours avec beaucoup d’immigrés, on sent bien que c’est sa ligne dure sur l’immigration qui fait tenir Cameron, y compris chez des gens qui sont plutôt de gauche, mais qui sont affolés par les délires d’un Corbyn avec son gauchisme idyllique  des années 70…il y a une réalité qu’on ne peut pas nier, notre ami allemand a raison, un niveau d’étrangers venus d’ailleurs que d’Europe, lorsqu’il est dépassé, peut faire basculer n’importe quel état dans le chaos et on est de plus en plus proche de cela…

Le français : Bon les gars, vous n’êtes pas très joyeux ce matin…on se reprend un café ?

Image Beppe Grillo dans un meeting du M5S

Les commentaires sont fermés.