Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Ad Astra au cinéma, plus compliqué qu'il ne parait

ad-astra.jpg

On peut voir Ad Astra au premier degré, comme un film de science fiction, qui se déroule dans l’espace, avec ses effets spéciaux, ses sorties hors de la navette spatiale toujours spectaculaires et l’atmosphère des conquêtes inspirées de Gemini-Apollo, et finalement, vu comme cela, le film a peu d’intérêt.

Ce serait oublier que le réalisateur est James Gray, qui a convoqué en plus pour Ad Astra, de grands acteurs comme Brad Pitt (le fils) et Donald Sutherland (le père). Ce film est en fait une quête, la quête d’un fils qui part à la recherche de son père, qu’il croyait mort, astronaute lui aussi, et qui aurait tout sacrifié (vie sociale, vie de famille..) pour l’exploration intellectuelle et pour chercher la vie aux frontières extrêmes de notre univers.

Ad Astra est donc une suite de métaphores, qui dépeignent un monde chaotique, que l’on a envie de fuir, tant il est chahuté par toutes sortes de conflits et de querelles idéologiques, que, selon James Gray, l’homme a du mal à surmonter. Le fils, qui effectue une sorte de voyage initiatique, veut aussi comprendre son père et « combler des vides, comprendre sa sensation de solitude et son incapacité héréditaire à communiquer », comme le souligne le réalisateur. C’est d’ailleurs hors du monde terrestre que le fils va se sentir exister, rencontrant une femme dans l’espace, qui tient à lui, mais qu’il ne peut aimer pour des raisons qu’il ignore et le bloque.

Au cours du voyage, le fils va comprendre à quel point il ressemble à son père et les check up psychologiques, effectués régulièrement par les médecins qui contrôlent la mission, sont une sorte de témoin de son cheminement, pour le spectateur..

James Gray veut nous faire réfléchir sur le courage, qui s’apparente ici à du désespoir et à de la vanité, et sur la tentation de fuite, de voyage, qui nous mène loin de ceux qu'il faudrait protéger avec une Terre bien mal en point.

C’est un film intéressant de ce point de vue, je ne sais pas ce qu’il en restera dans quelques temps….

Écrire un commentaire

Optionnel