Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

La grande parade des hucksters et notre perception du réel

huckster.jpg

Tu ne vas pas me faire croire que tu penses sérieusement que la politique peut changer ta vie ? Toute cette mascarade, cette parade de majorettes, comme le font les américains qui voient les élections surtout comme une grande compétition de hucksters, n’est qu’une entreprise qui profite surtout à leur auteur, comme le syndicalisme sert d’abord le leader qui, sous les caméras, se prend pour un grand homme, fier de constater que ce qui donne un sens à sa vie, est aussi ce que pense le plus grand nombre de ses adhérents. Un dictateur arrive souvent au pouvoir, parce qu’il est plus lucide que ses concurrents, qui se congratulent dans l’accumulation des mensonges et des boniments, qu’ils ont générés pendant leur mandat passé. Nous, c'est culturel, quand arrivent les meetings électoraux, on va à la "messe", écouter la parole du gourou,  qui promet de transformer notre minable train train en brahmaloka.
 

La vie n’est qu’un rapport de force permanent…Du matin au soir, il faut être vigilant, ferrailler avec le boucher qui te coupe des tranches de 200 grammes, en te faisant croire qu’il ne l’a pas fait exprès, avec le restaurateur, qui affiche que tout est fait maison, et qui te refile des frites précuites avec ses moules à peine lavées, et avec la postière qui se tourne les pouces, en te faisant signe d’aller faire plutôt la queue à la machine automatique à distribuer des timbres, sous entendant qu’elle ne va pas s'abaisser à ces basses besognes……
 

Que ce soit ceux que tu côtoies toute la journée ou celui que tu croises un instant dans ton existence, tous sont des sujets qui jouent leur partition, leur wargame qu’est la vie, et avec qui tes relations ne sont que des relations de dominant / dominé, des rapports de pouvoir où tu perds, où tu gagnes, ou bien, où tu cherches le meilleur compromis…
 

Lacan, dans son charabia incompréhensible, qui devait être un peu autiste sur les bords, nous a au moins légué cela, et en prime, il nous a démontré que l’amour n’existait pas, qu’il n’était qu’une construction intellectuelle qui transforme le réel dans notre cerveau en signifiant magique, qui va éclaircir un moment notre univers….je ne suis pas sûr d’ailleurs, que Lacan a cru sincèrement que la psychanalyse ou la psychiatrie pouvait soigner quelqu’un, la psychanalyse n’étant seulement qu’une manière de mieux voir ce qu’on refuse de voir.
 

Ton médecin, qui te refile une ordonnance, en facturant toujours sa prestation par convention culturelle, face à des patients soumis, même si son diagnostic est une grosse connerie, est surtout là pour te rassurer, mais il n‘est pas plus humaniste que Piotr Pavlenski, mais il est bien plus hypocrite, car il sert d’abord la soupe des laboratoires pour essayer de te soigner. A toi d’aller contrôler si ce qu’il te prescrit ne va pas te faire claquer avec les effets indésirables, que ce même toubib refuse en général, de te commenter en changeant de conversation, car sur ce sujet, il n’en sait pas plus que toi.
 

Proust était bien plus lucide que Victor Hugo….Le drame, c’est que les français préfèrent Victor Hugo, avec ses grandes envolées lyriques, car cela les aide davantage à sortir de leur terne quotidien…Proust était trop bourgeois pour la majorité de nos concitoyens, pourtant un grand bourgeois, c’est quelqu’un de plus lucide que le pauvre type qui écoute religieusement le curé, ce grand marchand de rêves, qu’il appelle l’espérance…Quant aux inégalités, elles ne sont que le pâle reflet proportionnel, de notre capacité à comprendre ou pas, le monde.
 

Les français vivent bien trop dans la conversation, qui noie leur solitude de petit être perdu dans le cosmos, mais qui leur permet aussi de chercher des illusions de partage avec leur interlocuteur. Les femmes ne sont pas plus fragiles ou meilleures que les hommes, elles ont simplement, longtemps par éducation, fait semblant de croire que les hommes étaient plus importants qu’elles et qu’il fallait obéir à tous leurs caprices…
 

Et les moments que nous vivons en ce moment sont majeurs dans notre Histoire, où tout s’accélère et s’automatise, car de notre faculté à appréhender ou pas le Réel, dépendra notre avenir et celui de nos enfants….

Écrire un commentaire

Optionnel