Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Le bonheur des cours en ligne...mais la France a beaucoup de progrès à faire

peggy.jpg

Pour moi, c'est vraiment un bonheur,  les cours en ligne sont devenus un sport intellectuel, que je pratique beaucoup depuis que je suis en retraite, avec des souvenirs merveilleux (cours de Science Po Paris avec B. Badie, l'Islam avec l'Université de Copenhague, le calvinisme avec l'université de Genève, l'histoire de la Bible hébraïque avec l'Université de Jérusalem, etc...)

Actuellement, je suis un cours de neurosciences à l'Université de Chicago  sur 20 semaines, avec Peggy Mason, une super prof (PhD de neurobiologie), dynamique, se mettant à la portée de ceux qui débutent, tout en abordant des notions très complexes, sur cette merveille extraordinaire, qu'est le corps humain, en particulier le Système Nerveux, qu'on étudie en détail, depuis les premiers jours de sa formation dans le ventre de la mère (c'est fantastique à connaitre, comment tout cela se déplie, se forme) , jusqu'au grand nettoyage des neurones à l'adolescence (élagage synaptique en français, synaptic pruning en anglais), en passant par la multiplication des connexions chez l'adulte, avec les maladies, les anomalies, etc...et puis, on fait de l'anglais en prime.

J'utilise la plate forme Coursera, une plate forme créée à Stanford (des milliers de cours sur tous sujets), qui est de plus en plus mise à jour avec des outils qui te permettent de bosser en ligne, de prendre des notes, de faire des tests, de garder des traces, etc...Si vous cherchez des cours, y compris en français, allez chez Coursera. C'est gratuit, si vous ne cherchez pas à passer un diplôme.


Il y a aussi Edx, la plate forme concurrente, de Harvard et du MIT, très bien aussi, mais très anglo-saxonne, avec beaucoup plus de choses payantes.Certains cours sont très chers, mais avec les plus grosses pointures de la planète.

En France, on a voulu faire les nôtres (plate forme FUN), mais les français ont vraiment du mal à être bons (peu pédago, souvent inutilement élitiste et confus, souvent avec un arrière plan politique de gauche qu'on te ramène, et ne communiquant aucune joie, ce côté "enjoy" qu'ont les américains, comme si apprendre en France était toujours une souffrance ou inversement, très ludique, jusqu'à en devenir niais).
C'est vraiment l'avenir de mon point de vue...Quand je vois les petits français chaque rentrée avec leur cartable, leurs listes avec rapporteur et cahiers à petits carreaux, sans oublier les livres de chez Nathan ou Hachette,je pique des colères, car ce n'est pas avec des replis nationalistes sur des revendications portées par Annie Ernaux et d'autres, qu'on va faire bouger les inégalités; j'ai bien peur qu'en sortie de COVID, on fasse de ce pays un immense EHPAD, si on écoute tous ces clowns...et vu ce qu'on fait des EHPAD, pas de quoi donner des leçons d'humanité !!!

Image : Peggy Mason, décortiquant les couches méningées (ici, la dure-mère)

Écrire un commentaire

Optionnel