Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

07/06/2014

Compromis...compromission...

La France est faible comme ses Présidents…pourtant Hollande a réussi à faire se rencontrer quelques minutes des gens qui ne voulaient pas se voir, comme une bonne mère d’une famille déchirée, réunissant ses enfants et tentant de réconcilier tout le monde autour d’un sapin ou d’une grande occasion.
La grande tradition française du compromis, du dialogue…jugée souvent durement par nos voisins, en particulier les américains, qui n’ont pas oublié ce peuple collaborant avec l’Allemagne en 1940 ou voulant être ferme avec Poutine …en conservant notre commande de navires de guerre ou voulant passer outre d’une punition imposée à la BNP…
Mais au-delà de ce curieux défaut qui nous pousse malgré tout, à toujours faire cocorico (voir la presse ce matin, saluant Hollande, y compris le Figaro), il serait intéressant de pousser l’analyse plus loin.
En voyant quelques images au Mémorial Américain de Cotteville sur mer, où se côtoyaient Hollande et Obama, j’ai été frappé par la gestion de l’image de ces deux Présidents…On sent qu’Obama, qui se sait observé par le monde entier et traqué par les photographes, maîtrise son corps et le met en scène chaque seconde, chaque seconde ; il fallait le voir pendant l’hymne américain, immobile la main sur le cœur, pendant que Hollande gobait les mouches (il ne twettait pas, comme son prédécesseur avait tendance à le faire dans les cérémonies officielles, c’est déjà ça) et inversement, comment était l’ américain avec les bras collés le long du corps pendant la Marseillaise, comme s’il voulait marquer sa neutralité vis-à-vis de la reconnaissance du courage français…il fallait le voir, Obama, en attitude de prière pendant la prédication du pasteur, alors que Hollande semblait s’ennuyer de ces bondieuseries, en anglais de surcroît…
Un état d’esprit de chaque instant, un modernisme que nous n’avons pas intégré, même si cela passe par une forme de comédie.
Dans un autre registre, j’évoquais dans mon précèdent billet un court voyage en pays flamand…comme je voulais un peu comprendre comment ils géraient l’urbanisme et le territoire, qui fait que les villes sont rénovées de A à Z, je suis allé voir sur internet les textes fédéraux, les flamands n’ayant pas les mêmes règles législatives que les wallons…il faut voir le ton des textes, leur directivité…jamais un français n’accepterait de se soumettre à de telles lois…j’imagine la tête des français si on voulait les exproprier de leur cœur de ville pour bâtir des buildings plus écologiques, en se soumettant à un plan d’urbanisme assez draconien….nous on discute tout, on veut être libre ; comme on dit…omettant de voir que jamais notre liberté n’a été aussi menacée par un certain laxisme, par ces négociations permanentes qui font que rien au final ne bouge et qu’on conforte notre image de pays faible aux yeux du monde.. 
et pourtant, sans renier notre âme, il y en aurait des choses à vendre au monde…né à Rotterdam justement, l’architecte hollandais Rem Koolhaas qui patronne la Biennale d’Architecture qui s’ouvre à Venise, prône une ligne moins art contemporain, plus respectueuse des cultures locales et de l’Histoire, en matière de construction…qui mieux que la France, pourrait avoir une place de choix dans ce domaine sur la scène mondiale ?
On en a des savoirs faire, il nous faudrait changer de mentalité…avoir plus d’exigence, être plus rigoureux, être plus fiable en matière de respects des objectifs, être plus sérieux, y compris en matière d’image de soi, en commençant par montrer l’exemple au sommet de l’Etat…mais qui dit cela en France aujourd’hui ?

Les commentaires sont fermés.