Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

28/06/2014

Le superficiel comme style de vie...

Grand changement sur le service public de radiodiffusion, tu parles Charles, du changement façon Junker ou façon Hollande…certes, on va perdre Mermet à 15 heures sur France Inter , le vieux gaucho, qui n’était pas mauvais journaliste, loin s’en faut, mais représentait un peu trop le monde dit engagé, avec son répondeur qui accueillait toute la bêtise altermondialiste et anticapitaliste de notre piteux pays, donnant souvent rendez vous aux auditeurs pour la prochaine manif, et nous servant la messe marxiste, avec ses enquêtes très orientées Monde Diplo …  certes, on va perdre Levai le WE, pour sa revue de presse hebdomadaire devenue de plus en plus ringarde, avec ses chansonnettes de Trenet, Barbara ou Ferrat et son actualité un peu trop revisitée socialiste…certes, on va perdre la tête à Clark, qui nous  bassinait un peu trop avec ses belles personnes de gauche et ses interviews style Tribunal Populaire…certes, on va transférer le sympathique chef d’orchestre Lodéon à France Musique, ce qui parait plus logique et dans l’air du temps (le classique, c'est trop élitiste, con)… Mais il en reste encore plein de vieux machins à France Inter, genre Patricia Martin, une mamy un peu trop piquée égalité fraternité, qu’on imagine bien faire des tartes ratées et immangeables le dimanche,  pour accueillir la fête des voisins et refiler aux camarades, les vieux restes qui trainent dans le frigidaire depuis 15 jours …  

France Inter est devenue pour moi, une radio inécoutable, un beau symbole de cette pensée collectiviste, qui tente d'imposer ses visions superficielles, laxistes et souvent baignées d'incompétence, pour faire payer des  modestes privilèges au plus grand nombre.
On me dira que ces petits privilèges ne sont rien à côté de ce qu'engrange le Grand Capital...sauf que le Grand Capital justement, il adore que le petit peuple soit superficiel et qu'il se traine dans la bassesse, car plus la masse continuera à avoir de petites ambitions et plus le Grand Capital pourra faire ce qu'il veut...du coup, les justes dénonciations des reportages de "Là bas si j'y suis" se noyaient dans le flot des revendications et des grognements de la meute pour finalement perdre tout crédit...

Mais qu’est ce qu’on va mettre à la place ? Hélène Jouan ? Tellement dynamique qu’on oublie sa présence sur le plateau du Grand Journal…Demorand ? J’ai beaucoup aimé ses matinales  il y a une dizaine d’années, mais je crains que l’ancien patron de Libération poussé vers la sortie, soit devenu  un peu trop consensuel et un peu trop lisse…car c’est bien là le problème, comment faire de la radio censée plaire au plus grand nombre dans une France coupée en morceaux, si ce n’est en faisant de l’équilibrisme, en descendant toujours plus le niveau comme à Educ Nat, en faisant de la synthèse à la Hollande ou sans bouger quoi que soit,  façon Junker…

Pas sûr que ce soit cela qu’attendent les jeunes générations, qui voient leur avenir se noircir de jour en jour… Pas grave, ils n’écoutent pas la radio, en tous cas, pas celle là…celle là, elle est faite pour les séniors en quête de divertissement ne bousculant pas trop les habitudes…alors, le changement ? bof, on fait semblant, on normalise encore un peu plus pour éviter de fâcher…on place ses potes…le vrai courage serait de privatiser France Inter, comme cela, la vieille rotonde du Quai Kennedy,  pourrait faire entendre sa "différence", quitte à être encore plus partisane, plus proche de sa cible...cela ferait faire des économies à l'Etat, et cela serait plus juste !

Les commentaires sont fermés.