Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

02/08/2014

The fatal step

Je viens de me racheter un PC de voyage, vu que le petit ordinateur Sony que je gardais précieusement  depuis 16 ans m’a lâché, l’alimentation n’ayant  pas résisté aux micros coupures répétitives d’EDF, dans ma province bien aimée. Inutile de réclamer un remboursement, pour les assurances, cela ne vaut plus rien.

Comme de toutes manières, Windows m’avait fait savoir il y a déjà quelques temps que XP n’était plus maintenu, j’ai cru malin de me payer le premier prix en PC Pocket sous Windows 8, où l’écran devenu tactile, remplace la bonne vieille souris, à mettre également au rencart…

On pourrait se dire que c’est un progrès, sauf que le monde étant de plus en plus fou, on acquiert en fait une coquille quasi vide, où tout est géré avec des logiciels assistants fonctionnant avec pléthores de mises à jour, avec une multitude d’icones, pardon de vignettes,  plus fluoes les unes que les autres (mais personnalisables si tu as du temps à perdre),  qui ne te demandent pas ton avis, et vont avec un giggle en prime, sur internet, chercher tout et n’importe quoi… tu veux écouter de la musique, regarder des photos, voir une vidéo ? boum, le bazar part sur le net télécharger un bidule, qui te propose d’ouvrir un compte, te colle de la pub, te rapatrie au passage un virus, qu’un autre machin te suggère de neutraliser si tu confirmes, et toi tel Charlot dans les Temps Modernes, tu tentes d’enrayer le fourbi avant que ton compte en banque ne soit vidé par un intrus virtuel  surgi du bout du monde, de plus en plus astucieux pour plumer le vieux blanc, descendant de colonisateur, sur qui il faut prendre une sérieuse revanche…

Si on continue à ce rythme, on va finir comme des pauvres esclaves, ne maitrisant plus rien…car déjà, on sent que l’informatique divise le monde en deux : ou tu as du pognon et tu achètes un système qui te laisse encore un peu de liberté avec des pare feu efficaces, ou tu te retrouves avec des processeurs de plus en plus puissants,  qui veulent tout contrôler à ta place soi disant pour te simplifier la vie,  te donnant l’illusion de posséder un OUTIL se voulant ludique, mais qui, en fait, n’est rien d’autre qu’une pompeuse de pognon, sachant qu’en plus, tout est anonyme, vu que tous ces programmes ont des propriétaires différents, identifiés par des avatars et des pseudos, qui se moquent de nos frontières.

Je me vois déjà dans dix ans à l’hôpital, avec un robot à écran tactile à côté de mon lit, qu’on m’aura « vendu » comme la nouvelle super- infirmière électronique, disponible 24 H sur 24, rien que pour moi,  appuyant en tremblant par erreur, sur la mauvaise zone, pour demander un bassin et voyant apparaitre sur l’écran « Mise en place du programme automatique d’euthanasie…Phase 1 – Chargement des seringues en cours » avec Requiem de Mozart "offert", lumière se tamisant tout doucement, et TV embrayant sur une vidéo faite d'images de fonds marins…sans rien pouvoir arrêter, car dans la précipitation, les yeux baignés de sueur, j'aurai validé en essayant de stopper le bazar.

Nos derniers instants sur Terre, nous laisseront peut être seuls, loin des loyers trop chers, dans un bâtiment vide de toute présence rassurante, insonorisé, d'une blancheur immaculée et aseptisé, assistant impuissant à notre mise à mort provoquée par mauvaise manipulation, pétri d’angoisse, face à  un sablier irresponsable, qui aura déclenché sans états d'âme THE FATAL STEP ….

Les commentaires sont fermés.