Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

30/01/2015

L'islam lumineux

 

teheran-221.jpg

Image : Téhéran - Tour Azadi (45m)

Je viens de terminer le dernier livre de Houellebecq…il présente l’islam comme une solution lumineuse pour une France enfoncée dans la grisaille et la nuit de sa petitesse d’esprit…tous les chiens de journalistes, tous ces médiocres qui se disent défendre la liberté d’expression, n’ont pas pu lire le bouquin, pour oser rapporter, comme Plénel, que « l’islam est un problème, les musulmans sont un problème » , en soi disant citant l’écrivain tant détesté par cette pseudo intelligentsia de gauche décidemment bien ramollie du bulbe…

Le roman, qu’il faut prendre comme tel (ce n’est pas un manifeste politique) imagine l’arrivée au pouvoir d’un candidat musulman, Ben Abbes dans « Soumission », que j’imagine d’après la description qui est faite, mi Boubakeur pour le look de bon daron, mi Frère Tariq Ramadan, pour l’intelligence, le dynamisme et la rapidité d’esprit…élu, sans excès, avec un programme de rupture, face à un FN dangereux pour la démocratie et face aux partis traditionnels PS – UMP- Centre, sans consistance, des partis fatigués, épuisés, à bout de souffle…

Dans le bouquin, tout s’éclaire en France avec cette élection : la France retrouve sa place, avec une Europe qui s’élargit aux pays de la Méditerranée, l’emploi redécolle, grâce aux nombreux contrats passés avec les pays du Golf et du Maghreb, l’éducation est rénovée en profondeur, grâce aux capitaux venant du pétrole, avec des profs augmentés jusqu’à un salaire de 10 000 € par mois, l’insécurité dans les banlieues est divisée par dix, la famille devient le pôle majeur de tout développement, y compris pour l’entreprise familiale qui est fortement encouragée, les français retrouvent de manière naturelle du lien social et du plaisir de vivre, l’architecture redevient ambitieuse comme à Dubaï, on entend presque le murmure des jets d’eau comme dans les riads à Marrakech et on sent presque les parfums de jasmin remplaçant à Paris les odeurs d’urine et de pots d’échappement…on ferme le livre en ayant envie de courir à la pâtisserie orientale du coin s’acheter des cigares aux amendes et des cornes de gazelle à déguster avec un bon thé vert…

Ce qui peut choquer, c’est la place des femmes, qui se modifie totalement…mais là, ouvre les yeux, vieux et va voir comment cela se passe dans le monde…quant au côté irréaliste de la fiction, écoute… je vais te conter une histoire vraie…
L’un des mes amis est né dans le 93, d’une famille modeste, bien française de chez française, il y a environ cinquante ans…Il y a une trentaine d’années, il a rencontré et épousé une jeune femme d’origine iranienne, dont la famille avait fui la révolution islamique de 79…

La vie de cet ami s’est éclairée, il a rencontré une grande famille qui  l’a admis avec chaleur, puis une communauté, plutôt brillante, avec des ramifications à New York et en Europe, des chirurgiens, des intellectuels, bref, une classe de gens qu’il avait peu de chance de connaitre compte tenu de ses origines modestes et de notre ascenseur social bien en panne…certes, il s’est converti à l’islam pour pouvoir se marier, c’était un peu obligatoire…il a eu ensuite des enfants, qu’il a élevé dans la double tradition, parlant le persan et le français et respectant, à ma connaissance, les fêtes et les coutumes du calendrier iranien…

Cet été, toute la famille est allée à Téhéran pour la première fois, il m’a envoyé de là bas de nombreuses photos de monuments superbes, de trésors culturels, de musées hyper modernes et il m’a vanté beaucoup le courage de ce peuple, qui se bat contre un embargo dur, qui le prive de beaucoup de choses (ici, avec un embargo, on organiserait un grand suicide collectif, genre Ordre du Temple Solaire)…via internet, il m’a ouvert à sa communauté et je pouvais lire tous les nombreux commentaires…il m’a raconté également qu’il avait été arrêté de nombreuses fois dans la capitale iranienne, sa femme étant typée, respectant pourtant le port du voile, pour contrôle de livret de famille et d’identité…ils n’ont jamais été inquiétés puisqu’ils étaient étrangers, mais les autorités pouvaient imaginer que son épouse iranienne avait une relation illégale avec un non musulman…non seulement mon ami n’a été choqué par ces contrôles, mais en plus, il a trouvé la France bien triste en rentrant sur Paris…

Irréaliste, raciste, le roman de Houellebecq ? Réfléchis, vieux, angélique peut être (l'opposition d'extrême droite et les salafistes n'ont pas de place en seconde partie du livre) …
Soumission ou espoir d'une issue plus lumineuse pour beaucoup trop de laissés pour contre ?

Les commentaires sont fermés.