Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

01/02/2015

Les dangers qui nous menacent

1 )  Le retour à un collectivisme RDA 2.0, la solution Syriza, avec des ficelles tirées par Poutine pour déstabiliser l’Europe, avec un capitalisme d’Etat qui nous ramène aux heures sombres de l’URSS, de Honecker, et de tous les régimes socialistes et communistes…et puis, on accorde trop de place à l’émotion, l'humain d'abord comme dirait Mélenchon, tu parles…les foules qui acclamaient le Führer à ses débuts, à Munich et à Nuremberg devaient se sentir aussi porter par une grande communion collective…les mouvements de masse style Pomedos sont pour moi toujours très inquiétants..

2 )  L’arrivée au pouvoir des musulmans en France : le scénario de Houellebecq en 2022, je n’y crois pas maintenant et peut être même pas dans sept ans, le sunnisme majoritaire est trop divisé, on n’est pas en Iran, vu qu’il n’y a pas d’autorité religieuse commune, il y a trop de courants, entre les salafistes eux-mêmes éclatés entre modérés, fondamentalistes, djihadistes, les Frères, les darons, les intégrés (il y en a, on l’oublie souvent ), etc… ce qui dans un certain sens est plutôt bien.

3 ) L’extrême droite :  populiste, ramasse tout, elle n’a rien à proposer, si ce ne sont de chasser juifs et musulmans hors des frontières, la sortie de l'euro et le repli nationaliste…c’est le grand chaos et le désordre à coup sûr…

4 ) La continuité : beaucoup de doutes sur un retour à la stabilité,  le socialisme franchouillard est à bout de souffle (le couple d’enfer Hollande-Royal a tout fait pour ça), je n’imagine pas un coup de barre vers le libéralisme ou même le social-libéralisme, compte tenu de la mentalité française… c’est la pensée vieux crouton démago-laxiste qui  domine, avec un système éducatif complètement à côté de ses pompes, pour formater les plus jeunes. On le voit avec les propositions qui sont faites par le Gouvernement depuis décembre…et attend de voir Hollande baisser son froc devant Yanis Varoufakis, tu vas voir l'addition qu'on va se prendre et la confusion qu'il va continuer d'introduire en Europe ...

On est coincé, contrairement à d’autres (anglais, suisses qui peuvent encore espérer, leur économie redémarre vraiment) parce qu’on est allé trop loin avec les promesses d’égalité qui ne peuvent mener qu’au populisme, en refusant toute lucidité et malgré tout, tout modernisme ; dans un monde où c’est l’inverse qui prédomine, on ne saisit pas les défis à relever,  à commencer par de plus en plus d’emplois qui  vont continuer à être détruits par l’arrivée massive des nouvelles technologies....par ailleurs, on va être de plus en plus confrontés à des problèmes écologiques et à leurs conséquences, auxquelles on ne veut pas se préparer (voir le refus de l’éco taxe) et on voit bien que les réponses qui sont proposées du service civique à l’école, sont des réponses des années 80, car ce pays veut à la fois beaucoup, mais attend tout de l’Etat condamné à dépenser toujours plus….

Pessimiste, je suis pessimiste ?…le populisme vaincra en France, le premier connard venu, qui saura un peu parler et secouer les foules, emportera le morceau…ce qui nous attend : le collapsus économique vu les dépenses qu’on engage, et le grand bordel social, on n ‘est pas sorti de l’auberge…

Aigre, je suis aigre ? Oui, parce qu’alors que jamais dans l’Histoire de l’Humanité, on n’a eu autant de possibilités d’accès au monde, à sa diversité, à sa richesse, jamais on a eu autant la possibilité d’aller vers soi, jamais la formation personnalisée n’a été aussi accessible pour le plus grand nombre (même si ce n’est qu’un début, il y a encore beaucoup à faire),  mais, nous, j'ai l'impression qu'on revient toujours en arrière,  avec une laïcité-intégration à la con et notre solidarité hypocrite…

Il faut croire en l’Homme ? en l’Espérance ? Croire au peuple souverain ? Il faut être unis et fraternellement soudés ? Ce sont les mots qui justement forment la base des discours populistes, car ils tournent le dos à la responsabilité, car quand il y a du fric, le social est tiré vers le haut, ne serait ce que parce que les riches ont peur des révolutions….Justement, regarde dans l'Histoire, ce sont ceux qui ont le plus privilégié la voie populiste, qui ont le plus attiré la merde…

Les commentaires sont fermés.