Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

29/08/2015

UK aussi a mal à sa gauche

Jeremy-Corbyn-10_3328947b.jpg

 Corbyn 66 ans

La Gauche est malade et divisée….pas seulement en France, elle est aussi bien malade en Angleterre…le parti Travailliste doit élire un nouveau leader dans 15 jours et c’est Corbyn qui est le mieux placé…Corbyn, c’est un genre Mélenchon en encore plus grincheux, contestataire, populiste, ramenant le Parti  britannique à l’avant Blair, au point que de nombreux députés du Labour font campagne contre lui…"la Corbynmania, c'est Alice in Wonderland" a déclaré Blair,  qui a repris le flambeau pour mener la rébellion contre ce qu'il considère comme dangereux pour la démocratie....
Pour moi, contrairement à ce que disent certains journalistes, Corbyn ne ressemble pas à Varoufakis...le grec est pour moi un  intellectuel plutôt brillant, mondialisé, et en quête de nouvelles approches, peu compris par des professionnels de la politique, qui ne semblent pas percevoir les causes profondes de nos fractures, alors que Corbyn nous ramène aux valeurs de l'extrême gauche d'antan, du désarmement nucléaire au soutien sans faille des palestiniens.

 Etonnant, ce retour aux vieilles valeurs de la gauche années 70, avec combat contre tous les pouvoirs, y compris américains…les anglais qui semblaient avoir tourné la page aux revendications de l’époque Thatcher et s’être glissés depuis longtemps dans la peau du social libéralisme, semblent trouver dans l’ancien syndicaliste du secteur public, qui défend l’Etat Providence et plaide pour réduire les inégalités avec des recettes du bon vieux temps, un souffle qui étonne l’intelligentsia britannique, à commencer par les journalistes du Guardian, se demandant tous les jours comment on a pu en arriver là. Bien sûr, de l’autre côte de la Manche, on évoque aussi la rupture entre les politiques et le peuple, des élus qui ne fréquentent que les réunions d’appareils et les think tanks…bien sûr, on accuse Milliband, le précédent candidat Travailliste qui a pris une veste face à Cameron, d’avoir fait dans la démagogie et qui a fragilisé le Labour avec ses ambiguïtés de trop brillant petit bourgeois faisant semblant de faire peuple....on s'en prend à Blair qui a trahi la confiance des électeurs avec son néo libéralisme guerrier, et à Brown accusé d'avoir creusé les déficits avec sa ligne trop tordue…mais ne mélangeons pas à ce qui ressemble à une demande désespérée, genre Marine Le Pen chez nous,  avec une panne de la société européenne qui ne sait plus offrir du pain à tous ses enfants.

Qu’est ce qu’être de Gauche, quand on n’est pas diplômé et quand on est chômeur ou précaire, sans famille avec un solide patrimoine, pour vous payer des études aux US ou qu'on ne se sent pas impliqué dans la révolution numérique ? La vie de Macron comme la vie d’un intellectuel travaillant dans la City ou dans les médias, ne ressemble en rien à celle d’un pauvre bougre du nord de la France ou des faubourgs de Liverpool, même s’ils se disent tous de Gauche…En GB, 20 % de la population vit sous le seuil de pauvreté, avec des millions d’enfants dont l’avenir est peu prometteur,  et cela commence à peser lourd…comme on dit en UK " We want jobs, not ideology !" et çà, ce sera de moins en moins facile à satisfaire, à commencer par Corbyn qui ne devrait pas faire long feu s'il est leader du Parti, jusqu'au jour où le rapport de force entre les Intégrés de la mondialisation et la masse white trash s'inversera...

 

Les commentaires sont fermés.