Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

02/09/2015

De la transmission au formatage

Girl-Asleep-at-Desk.jpg

C’est la rentrée…banal, rien ne ressemble plus à une rentrée qu’une autre rentrée…toujours les mêmes listes de fournitures destinées à satisfaire les caprices de professeurs, qui donnent à penser que rien ne bouge du côté du collège et que la révolution numérique, ce n’est pas encore pour maintenant.
Et pourtant, c’est un ras de marée qui secoue l’Institution…je ne parle pas de l’ordinateur, qui commence à se connecter AU vidéoprojecteur flambant neuf qu’il faudra retenir à l’avance en justifiant sa demande à Monsieur le Principal, qui semble protéger encore plus l’appareil des jeunes pédagogues prédateurs, que le tunnel sous la manche des migrants, dès fois qu’une bande de sauvages ne s’attaque à la précieuse dotation…calme toi, bonhomme, on teste, on teste la technologie…on déploiera plus tard, l’année prochaine peut être si tout ca bien, il faut évaluer d’abord…
Je ne parle pas non plus de travail en équipe et des ateliers inter disciplines, il faut d’abord déchiffrer les directives du Ministère, on verra cela à la rentrée 2016, faut du temps pour se préparer…
Non, je parle de pédagogie, de valeurs, de culture…car fini l’école de papa qui avait pour vocation de dénicher les compétences et les futures élites de la nation, désormais, toutes les têtes blondes, brunes ou noires doivent avoir les mêmes chances…chacun doit pouvoir être sauvé….la révolution sournoise Egalité – Fraternité, portée par Najat est en marche. Ambition est un gros mot, une injure qui mérite l'exclusion au même titre que tapette, gouine ou sale pédé.

Et ça, ce n’est pas anodin…Car c’est la peuple en gestation qui est concerné, un peuple qu’on voudrait plus solidaire, plus uni, plus citoyen…un peuple moins porté vers la compétition, l’individualisme, la domination et le pouvoir. C’est beau, c’est louable, c’est grand comme objectif…qui a dit que ce Président n’avait pas de cap ?

Sauf que, ce qui semble correspondre à une aspiration profonde de la société qui ne voudrait plus qu’une grande classe moyenne, risque de plonger à terme les individus dans un profond désespoir… je rencontre de plus en plus des gens sans grande aspiration, conditionnés à se satisfaire de peu de choses : petit salaire, petites vacances, petit plaisir, des gens peu formés à l’effort, la lutte, le courage…

Au premier coup de tonnerre, nos pauvres petits humains, qu’on aura formaté à une forme de dépendance idéologique, risquent de se retrouver complètement démunis, complètement perdus, complètement  tétanisés par la peur du loup…le loup, quel loup ? Y’a pas de loup…et ta sœur, tu croies que la vie est sans obstacle… une vie promise sans aventure, autre que celles qu’on nous vend à coup de réalité augmentée et de jeux qui envahissent les applications de nos tablettes, nous faisant imaginer que tout est simple, ludique et accessible à partir du moment où on est connecté… le français de demain pourrait devenir un amputé de la vie, un handicapé de l’énergie, un petit soldat tout fragile qui aurait perdu son paquetage, ses fondamentaux, et dont les désirs seront si faibles que seule la dépression pourra combler le vide existentiel qui l’attend..

Arrête de toujours voir les choses en noir, vieux machin, rien n’est jamais positif avec toi…sauf que dans un monde où trouver sa place va devenir de plus en plus difficile, où tu as plus de chance d’envoyer ton CV à Pôle Emploi qu’à des employeurs de moins en moins demandeurs, et où menaces et violences franchissent de plus en plus nos espaces privés, c’est peut être bien d’avoir un peu des billes, sans compter que sans élites, dans un monde en hyper compétition, on peut attendre longtemps que la courbe du chômage ne s’inverse….sans oublier que l’espérance d’égalité semble faire encore plus le lit des inégalités….enfin, ce que j’en dis, je ne suis effectivement qu’un vieux machin…

 

Les commentaires sont fermés.