Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

06/10/2015

Crise des réfugiés : Les femmes et les enfants d'abord en Allemagne

 

merkel-tschador.jpg

Une Allemagne chasse l'autre...elle est déjà bien loin l'époque où la Grèce faisait la une de presque tous les quotidiens allemands...maintenant, le problème majeur, c'est la crise des réfugiés, on ne parle plus que de cela...et les débats sont vifs, entre la Chancelière de plus en plus contestée et relookée avec un tchador devant un Reichstag arboré de minarets, aux bagarres sur les chiffres (peut être 1,5 millions de réfugiés attendus cette année outre Rhin), ça chauffe...

 Vu que c'est un peu la panique pour gérer l'accueil (quelle horrible formulation), la consigne semble être maintenant de donner la priorité aux femmes et aux enfants. Il faut les soigner, les intégrer..

 Par ailleurs, on envisage de grands recrutements de fonctionnaires : enseignants, policiers, travailleurs sociaux...pour faire face à l'immigration il va y avoir du taff en Allemagne !! ....et l’extrême droite de Pégida qui monte, qui monte et veut transformer son mouvement en opposants à la politique de Merkel sur  l’immigration, accusée de mener à la perte de l'Europe...

Pendant ce temps là, en GB, Tony Blair, l'anti gauche bien pensante de Corbyn, en appelle à lutter contre le fait que des millions d'enfants dans le monde sont éduqués selon des principes islamistes, qui n'ont pas grand chose à voir avec la démocratie...pas très politiquement correct...

 Bref, rien à voir avec les gugusses d'Air France qui déshabillent le DRH...des pratiques hystériques et primaires qui symbolisent un dialogue social bien à la ramasse...les images ont fait le tour du monde, de quoi alimenter encore un peu plus le tableau assez médiocre d'une France attardée, violente, campée sur des dogmes d'une autre époque..car ma conviction est que nous ne sommes pas plus idiots que les autres, mais c'est du côté des valeurs et du langage que cela coince...Un Boualem Sansal (peut être très visionnaire) dira cela beaucoup mieux que moi...mais moi, je ne suis pas sur la liste des prétendants à presque tous les prix littéraires...

 

Les commentaires sont fermés.