Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Le Grand Débat Public, une grande mascarade de séniors peu éduqués

Hier soir, c’était Grand Débat dans ma commune et j’avais envie de voir. J’ai vu, pas déçu du voyage.

Constituée de 95% de séniors, l’assemblée m’a vite fait penser à une réunion de copropriétaires, qui réclament plus de services, mais trouvent que les charges sont trop chères.

« Les sénateurs ne servent à rien….le Conseil Constitutionnel n’est qu’une assemblée de vieux politiques qui n’écoutent pas les citoyens et qui se gavent sur leur dos (applaudissements)…Le Maire est le seul qui sert à quelque chose, les autres font ce qu’ils ont envie….Un vieux, ça a payé toute sa vie et à la retraite, c’est encore lui la vache à lait….Il faut supprimer la bombe atomique (le mec semblait la décrire comme ce qui existait au temps du Général de Gaulle)….Les partis ne tiennent jamais leur promesse… »

Comme je bouillais sur ma chaise, j’ai rappelé que En Marche avait évoqué sur son site, les mesures fiscales pour les séniors bien avant les élections, provoquant d’ailleurs à l’époque, une fuite massive de nombreux adhérents…On ne m’a pas applaudi, vu les regards assassins, on a du plutôt se demander si j’étais un émissaire de chez Macron…Même plus écœuré…je comprends les riches et leur mépris du peuple.

Bref, je me suis tiré bien avant la fin…Ce Grand Débat, c’est comme twitter ou le café du commerce, les gens n’ont aucune connaissance en sociologie politique…Ils ne croient qu’à ce qu’ils voient à coté de leur porte et ils ne pensent qu’à leur petit bien être quotidien (plus de services publics, mieux organisés et moins d’impôts…)

Je vais vous raconter une petite histoire pour essayer d’être pédagogue… Imaginez une famille avec cinq enfants….le père a décidé d’acheter un piano, pour éduquer ses mômes à la musique, mais pris d’un élan démocratique, il décide de leur demander leur avis…

Le débat prend vite une autre tournure… le piano est vite oublié, un enfant voudrait plutôt la dernière console de jeux…Un autre aimerait un drone…Oui, un drone…

Le père tente d’expliquer qu’on se lasse vite d’un drone, car il y a de nombreuses restrictions d’utilisation pour sécurité, on ne peut pas voler au dessus des habitations, il faut respecter la vie privé d’autrui. Par ailleurs, les fabricants conseillent le pilotage automatique, vu qu’il est très difficile d’équilibrer manuellement la stabilisation et du coup, cela perd de son attrait…

Mais les enfants sont déjà partis…Ils crient « un drone ou on casse tout »….

Ainsi va la démocratie…

Écrire un commentaire

Optionnel