Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Michel LEVESQUE - Page 4

  • Pourquoi beaucoup de russes soutiennent Poutine et sa guerre à l'occident

    Des journalistes russes ont analysé comment Poutine n'a rien fait d'autre, que de répondre à une demande de son peuple, pour passer d'une société russe libérée, hédoniste, mondialisée, qui était apparue autour des années 2000, à la rigidité et au retour à l'autorité que nous connaissons aujourd'hui.

    nevsky.jpg

    nevsky2.jpg

    Avenue Nevcsky (Saint Pétersbourg) en 2000

    Il y a vingt ans, la société russe, essentiellement à Moscou, Saint-Pétersbourg et quelques grandes villes, a découvert Beigbeder, Sartre, David Bowie, le féminisme...les mœurs ont commencé à changer, les femmes manifestaient seins nus (les femens sont nées en Ukraine), on dansait des nuits entières sur de la musique électro avec du cannabis et d'autres produits pour tenir, elle découvrait la nourriture italienne, asiatique, les meubles IKEA, qui transformaient les intérieurs....

     

    La perspective Nevscki, cette avenue de cinq kilomètres, qui surprenait les occidentaux au début des années 2000, avec ses commerces austères, où toutes publicités étaient interdites, s'est transformé avec Burger King, Starbucks, Zara, etc...

    A Moscou, sont apparus des hypers marchés, comme Carrefour et le commerce s'est transformé...

    starbucks.jpg

    30258560070194942_a5cb_300x300.jpg

    Tienda-Zara-en-avenida-Nevskiy-de-San-Petersburgo.jpg

    Avenue Nevscky aujourd'hui

    Une fracture est apparue entre jeunes et vieux, entre ceux qui s'occidentalisaient et les autres, avec les villages lointains de ce pays gigantesque, là où les hommes sont souvent alcooliques à quarante ans et battent leur femme, avec les seniors qui regrettaient la vie communautaire, les grandes fêtes de l'URSS, la fierté des conquêtes spatiales, on devenait jaloux de son voisin qui avait réussi....

    Cette fracture n'a cessé de grandir...le numérique a accéléré cette cassure autour de 2010, quand l'Amérique semble avoir commencé à douter, jusqu'à Trump, le wokisme, alors que sa musique s''est fait planante, voire très nostalgique, comme Billie Eilish ou Nick Cave on a commencé à parler de collapsologie et le virus a fini par détraquer complètement le peuple russe, qui a senti, avec les angoisses climatiques, que la mondialisation avait des limites, voire était un danger...

    Par ailleurs, le peuple russe a ressenti un grand vide existentiel, doublé d'une peur d'un délabrement à l'occidental, comme Dostoïevski l'écrivait en décrivant une vie parisienne débauchée il y a déjà un siècle et demi, une perte de valeurs, en voyant arriver sur la Place Rouge, de plus en plus de commerces étrangers, un retour identitaire était en marche, on réécoutait des chants soviétiques, la nostalgie allait bon train ...et les églises se sont petit à petit remplies comme jamais auparavant....

     

    Aujourd’hui, même s'il est devenu impossible de faire un sondage qui ait du sens (les gens ont peur de répondre et d'être identifiés comme opposants), il semble qu'une majorité soutienne Poutine, tout en sachant que la presse ment en partie...La Russie est fière que son Président veuille retrouver son prestige passé.....et son identité

    ..